L’Indonésie veut (aussi) instaurer sa taxe sur le numérique

mémoire

L'Indonésie va mettre en place une taxe sur le numérique visant les sociétés étrangères à partir de début juillet, a annoncé le ministère des Finances alors que des taxes similaires en Europe sont vivement combattues par les Etats-Unis. Les produits et services numériques importés feront l'objet d'une taxe sur la valeur ajoutée de 10% à partir du 1er juillet, indique un communiqué publié sur le site du service de la fiscalité du ministère. "La taxe sur les produits numériques étrangers participe des efforts du gouvernement pour créer des conditions équitables pour toutes les entreprises, notamment entre les entreprises nationales et étrangères et entre les entreprises classiques et numériques", relève le communiqué. La taxe devrait s'appliquer notamment sur les abonnements de musique en streaming, les jeux vidéo dématérialisés, les applications et les services en ligne fournis par des sociétés étrangères. Jakarta cherche aussi à augmenter ses revenus tirés de la fiscalité à l'heure où le pays doit relancer son économie fortement déstabilisée par la crise du coronavirus.  Robert Blake, un ancien ambassadeur américain en Indonésie de 2013 à 2016 a averti qu'en appliquant une taxe sur le numérique, l'Indonésie risquait aussi "de potentielles représailles". "Cela pourrait être contreproductif pour les efforts de l'Indonésie visant à restaurer son économie et pourrait faire du tort aux groupes et aux PME indonésiens qui veulent avoir accès au marché américain", a-t-il estimé début mai dans une tribune publiée par le Jakarta Post. Avec plus de 260 millions d'habitants, le secteur indonésien du numérique était estimé à 40 milliards de dollars en 2019, selon une étude de Google, Temasek et Bain & Company.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par