Limelight Consulting scrute le mobile

Limelight-Consulting vient de conduire une étude sur le mobile qui présente la posture et la vision des annonceurs sur les enjeux du mobile mais aussi ce qu’ils comptent réaliser comme actions en 2015. Pour le moment mais on imagine que les lignes vont bouger très vite, 51% des annonceurs se disent être dans une posture « offensive » et 38% dans une posture « neutre ». Par fonction, les décisionnaires sont encore plus dans une posture offensive que la rélève (66% vs 43%) et selon le secteur d’activité, c’est culture/loisir/tourisme qui passe à l’offensive (64%). En spontané smartphones, tablettes évoquent avant tout la mobilité mais d’autres notions intéressantes émergent…

La notion de "mobilité" séduit davantage les annonceurs ayant une posture offensive vis-à-vis du mobile. Les annonceurs ‘neutres’, sont plus ‘dispersés’ dans leur vision. Dans le développement d’une stratégie mobile, 2 priorités émergent : les fonctionnalités (59%) et l’ergonomie (58%)... Ne pas négliger l’innovation (38%) mais qui comme la création (16%) semble être un dû ! Par fonctions les décisionnaires sont plus en attente d’innovation (46% vs 38%) quand la relève elle, est plus sur les fonctionnalités (67% vs 59%). Le top 3 des actions à plus forte valeur ajoutée est, selon les interrogés, applications, sites mobile / web app et paiement via mobil.

Les actions le plus réalisées par les annonceurs sont les sites mobiles (86%), applications (79%), publicité mobile (43%) et QR codes (43%). En 2015, on verra fleurire des offres géolocalisées (47%), applications (44%), sites mobiles (41%) et publicité mobile (40%). En fonction de la posture, les offensifs se positionnent beaucoup plus sur la publicité mobile (50% vs 36%) et paiement via mobile (31% vs 23%.

Le mobile est avant tout un moyen pour améliorer l’expérience de marque et proposer des offres contextualisées… Créer des campagnes ROI et mieux convertir sur le point de vente ne sont pas perçus comme étant des éléments clés dans les objectifs du mobile hormis pour les décisionnaires qui croient vraiment aux campagnes ROI (74% vs 39%). En fonction de la posture, les offensifs encore plus convaincus du potentiel du mobile. Le principal frein aux actions mobile à surmonter dans les entreprises : démontrer le ROI des campagnes mobiles (52% tout à fait d’accord)… Le peu de retours d’expériences est également un point mis en évidence (43% tout à fait d’accord) tout comme l’évolution rapide de la technologie (43% tout à fait d’accord).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par