Reinforcement Marketing, l'innovation au service des médias

NEDA

Mansour Hilali, CEO et co-fondateur de NEDA répond à 3 questions :

I/ Quel est le contexte du marché du media web aujourd’hui et comment s’inscrit NEDA sur ce marché ?

Mansour Hilali : Le marché du media digital français connaît actuellement trois tendances majeures. D’abord, la grande majorité de l’innovation et la R&D portent sur le programmatique et les plateformes publicitaires. On y trouve de plus en plus d’inventaire, de connectivité et de stabilité. C’est une bonne chose mais les problématiques restent toujours les mêmes : brand safety, visibilité des impressions, fraude. Ensuite, l’affiliation se porte toujours très bien, et ce depuis une dizaine d’années en France mais a toujours la réputation pour certains annonceurs et agences d’être « non qualitatif ». Ce levier, le plus ROIste, continue de supporter fortement le business des clients. Et enfin, la RGPD entrée en vigueur en 2018, a bouleversé le marché media digital français.

Les annonceurs et agences, d’un autre côté, font toujours face à des difficultés croissantes que sont la multiplication des acteurs, des leviers d’activation, des modes d’achat, des outils, des méthodes d’analyse. Également un manque d’engagement des partenaires media sur les résultats. Et enfin toujours le même problème dans l’attribution des conversions avec une multiplication des méthodes et des outils.

Fort de ces nombreux constats, nous avons fait le choix de prendre des engagements forts. Nous travaillons uniquement à la performance, garantissons des résultats tout en protégeant l’image de marque de nos clients.

Nous avons passé près de 2 ans à rencontrer et réunir des experts en data, performance marketing, display programmatique, ingénieurs pour aboutir à une solution viable. Nous l’avons appelé le « Reinforcement marketing » c’est-à-dire l’application de l’apprentissage par renforcement au marketing.

II/ Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est le « reinforcement marketing » et en quoi est-ce une innovation ?

M. H. : L’apprentissage par renforcement est aujourd’hui le domaine le plus avancé dans l’apprentissage automatique et nous l’avons appliqué au marketing. Ce type d’apprentissage est encore peu connu en France. Google avec Deep Mind, l’a rendu célèbre outre atlantique en développant AlphaGo, l’intelligence qui a battu le champion du monde chinois au go. Nous avons conçu un ensemble d’algorithmes leur laissant la main sur une très grande volumétrie de data et leur permettant de gérer l’activation media. En combinant l’impact de l’email, la précision du display et la puissance de l’apprentissage par renforcement, nous arrivons à atteindre les résultats promis.

III/ Le marché des media se transforme, comment anticipez-vous les nouveaux usages de demain ?

M. H. : L’intelligence artificielle, est un des grands usages de demain ! Mais on oublie parfois que ça a commencé depuis déjà quelques temps. Siri, d’Apple, existe depuis 2011. Voir même plus simplement, les résultats d’une recherche sur Google ou même la façon dont Facebook traite les informations apparaissant dans le fil d’actualité. Cela fait partie de notre quotidien depuis des années mais derrière, ce sont des algorithmes venant de l’IA.

Les assistants personnels, les chatbots et les systèmes de personnalisation se développent pour le consommateur. Pour les professionnels du marketing, le développement de l’IA va améliorer les techniques de ciblages, d’indentification du bon contact et la personnalisation du message publicitaire. On laissera davantage de liberté aux algorithmes dans la gestion des campagnes. Cela implique de l’autre côté, un contrôle et un suivi très rigoureux.

Chez NEDA, on croit fondamentalement que l’IA est une opportunité fantastique pour pousser l’innovation dans notre marché. Nous avons un vivier de talents en France. Si nous réussissons à les garder, nous aurons un secteur très dynamique.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par