Nicolas Salado : Doctissimo veut incarner « le repère santé » des Français

Nicolas Salado

A partir d’aujourd’hui, Doctissimo (Unify – groupe TF1) affiche un site entièrement refondu, avec une nouvelle charte, déclinée sur l’ensemble de ses actifs (web, app et sur les réseaux sociaux), un accès qui se veut plus intuitif, et un comité médical renouvelé et dirigé désormais par le Docteur Gérald Kierzek. Nicolas Salado, directeur général de Doctissimo – en poste depuis 15 mois –, dévoile à CB News les dessous de ce renouveau.

Pourquoi une nouvelle identité de marque, pourquoi maintenant ?

Doctissimo a vingt ans. C’est un média qui possède de vrais points de force, très structurant dans le paysage santé. Les Français s’intéressent d’ailleurs de plus en plus à leur santé. Doctissimo est très bien identifié, il y a un très bon contexte. Mais cela nous donne beaucoup de devoirs, un grand besoin d’expertise médicale. Cette refonte s’inscrit dans ce cadre-là.

Comment vous êtes-vous mis à l’ouvrage ?

On est revenu aux fondamentaux, accompagnés par l’agence Carré Noir (Publicis) pour redéfinir la mission de Doctissimo : donner davantage d’espace à l’expertise médicale sans être dans quelque chose d’anxiogène, pour laisser sa place à l’humain, et mieux connecter notre communauté avec cette expertise. Notre idée forte : faire de Doctissimo « le repère santé » des Français. C’est pourquoi nous avons choisi l’image de la boussole dans notre nouvelle identité visuelle. Nous avons également revu l’expérience utilisateur, car nous avons observé que 80% des connexions s’effectuaient via mobile. On souhaite adresser l’ensemble des problématiques santé en rationalisant nos rubriques, qui sont désormais au nombre de trois, pour plus de clarté et de lisibilité : santé, famille et bien-être.

Doctissimo

Est-ce un site d’infos ou un forum ?

Aujourd’hui, 90% du trafic concerne la consultation d’articles rédigés par nos experts, et seulement 10% sur la partie forum. Les Français viennent chercher l’expertise. J’insiste : nous avons une rédaction de 15 personnes, ainsi que des experts qui s’expriment en vidéo. Cette rédaction travaille aux côtés d’un comité médical, qui valide les contenus. C’est fondamental pour nous. Le comité médical double sa taille – et passe à 30 experts – et est désormais dirigé par le Docteur Gérald Kierzek. Ce comité va continuer la validation mais sera plus exposé, aura plus de valeur et sera plus ouvert : parité femmes-hommes, diversification des disciplines, mix hospitaliers-libéraux, présence de patients-experts.

Une refonte pour faire oublier la réputation anxiogène du site – « on a un bouton, on repart en pensant qu’on a le cancer » ?

Finalement, pour moi, la confiance est là. Elle est réelle : Doctissimo a été désigné par la dernière étude Harris Interactive comme le média préféré des internautes dans la catégorie santé. Mais cette nouvelle identité va nous permettre de nous aider à mieux expliquer ce que nous sommes.

Quels sont vos sujets prioritaires à venir ?

Nous avons des sujets majeurs en tant que média santé : on a pris notamment le sujet de la lutte contre les fake news et la désinformation à bras le corps pendant le confinement et au plus haut de la crise sanitaire. Les théories complotistes, fantaisistes, ont pullulé. On a donc produit une série de vidéos pour expliquer d’où venait ses fake news, vidéos qu’on a largement diffusées. Nous prenons notre mission d’utilité publique très au sérieux.

Un nouveau site, une meilleure expérience pour vos annonceurs ?

Effectivement, notre modèle est publicitaire. Notre typologie d’annonceurs est très diversifiée : de la pharma à la cosmétique en passant par l’alimentation, le bien-être… On a évidemment profité de la refonte du site pour améliorer l’expérience publicitaire à la fois pour les utilisateurs et nos partenaires annonceurs. Le but, c’est surtout d’avoir de bons formats – nous développons beaucoup la vidéo. On a aussi une vraie déontologie, on veille à éviter les conflits d’intérêts. Quand ce cadre est respecté, on peut tout imaginer. Notre nouveau format de talks « #Doctistories » pourra bien entendu accueillir le message de certaines marques.

Doctissimo

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par