Okoo, la nouvelle plateforme de programmes jeunesse de France Télévisions

okoo

Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, lors de la présentation de la plateforme jeunesse Okoo le 4 décembre 2019

(© Thierry Wojciak/CBNews)

« Parler aux enfants comme des citoyens de demain ». La présidente de France Télévisions Delphine Ernotte a présenté mercredi la nouvelle plateforme de programmes jeunesse du groupe, en ligne le 9 décembre prochain. Baptisée Okoo, celle-ci se substituera ainsi aux offres Ludo et Zouzous du groupe public. « Janvier 2018 a marqué la décision de mettre fin à France 4 en linéaire. C’était un immense défi qui nous a tous mobilisé en mode projet pour créer une offre qui n’existait pas, aussi bien en France qu’en Europe », souligne Mme Ernotte. Destiné aux 3-12 ans, le nouvel espace veut « porter l’animation, favoriser les nouvelles écritures innovantes et permettre de resserrer les liens avec la TV publique ». De la parole aux actes, alors que le budget global d’Okoo est « équivalent » au budget de France, soit environ 40 millions €, pas moins de 32 millions € seront consacrés en 2020 à l’animation, « en échange de nouveaux droits », sourit la dirigeante. Cette dernière « s’engage » par ailleurs à faire passer l’animation de 1 959 heures par an (hors France 4) sur les antennes du groupe actuellement, à 3 750 heures dès 2020. Selon Delphine Ernotte, une véritable « révolution » qui verra l’animation, mais aussi des fictions, des documentaires ou encore des magazines ainsi irriguer les chaines de France Télévisions, à partir d’Okoo. Dès janvier, par exemple, France 5 accueillera les mercredis après-midi une nouvelle case dédiée jeunesse, permettant l’exposition et la visibilité des programmes de la nouvelle plateforme. « D’abord pour le numérique, soutenu par le linéaire pour l’exposition », résume Tiphaine de Raguenel, directrice des activités jeunesse de France Télévisions.

Gratuite et sans publicité

Gratuite et sans publicité, insiste-t-on chez France Télévisions, Okoo proposera à son lancement 100 programmes pour 2 500 titres, avec un objectif 4 000 titres, à termes. Avec un logo signé par l’agence Insign et un habillage et une campagne de communication (qui débutera le 16 décembre) signés Gédéon, la plateforme proposera aux enfants de se connecter (sans abonnement, ni log) et de se voir proposer des programmes en fonction de leur âge, à partir du moment où ils l’ont indiqué via une toute simple réglette numérique. « La plateforme s’adapte », dit-on encore chez France Télévisions. Okoo est également dotée d’un minuteur qui permet aux parents d’y contrôler le temps passer par leur progéniture, et d’un code parental empêchant les errements inhérents à la Toile. Avant 7 ans, Okoo se veut plus sommaire tandis que pour les 7 ans et plus, elle se présente de façon plus élaborée. Elle est disponible via les opérateurs Free et Orange et « bientôt » sur SFR, sur Apple TV ainsi que sur les stores d’Apple et Google pour le téléchargement de l’appli Okoo, qui sera une simple mise à jour de l’appli Zouzous.

Côté programmes ? Les plus jeunes enfants pourront notamment regarder la série russe « Tina et Tony » ou « Jean Michel super caribou », un héros très émotif et qui résout les problèmes sans violence, « Didou, construis-moi », Gigantosaurus » ou encore « La vallée des Moonins ». Pour les plus grands, de nouvelles fictions sont annoncées, comme la saison 2 de la série "Léna, rêve d'étoile", une autre série sur le quotidien des collégiens, ou "Holly Hobbie", une jeune ado qui joue de la guitare et aide les habitants de sa petite ville. Des projets sont en préparation avec Capa Story, annonce Tiphaine de Raguenel, alors que des acquisitions en Europe sont en cours (« ZombieLars »…). Okoo va donc également mettre l’accent sur les magazines pour enfants, avec notamment « Zine Zine » sur l’actu culturelle, « Baam » ou encore « C’Qui », « Le meilleur métier du monde », « Riding zone » et « Yaourt ». Et, aussi, place à un nouveau programme de vulgarisation scientifique : "CTPS" (« C'est toujours pas sorcier »).

okoo

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par