Publicis accélère, investit et fait des économies

Pour la première fois depuis 2013, le groupe Publicis organisait hier dans les locaux londoniens de l’agence Saatchi & Saatchi, un "investor day". L’occasion pour Arthur Sadoun, le président du groupe, entouré des dirigeants clés des entités, de dévoiler sa stratégie d’ici 2020 devant les analystes de la City. Le plan, ambitieux, est appelé "Sprint to the future", car selon Arthur Sadoun, "seuls ceux qui vont vite ont une chance de gagner". Cette course doit permettre au groupe d’atteindre une croissance organique de +4 % en 2020 et d’améliorer le taux de marge opérationnelle de 30 à 50 points de base par an sur 2018-2020. Tout cela pour "être le leader des nouveaux besoins des clients leur permettant de gagner à l’avenir : one-to-one consumer engagement at scale (à grande échelle)". Parmi les atouts de Publicis pour y parvenir, Sapient, la société tech acquise en 2014, est l’un des plus important, selon le président du groupe, en ce qui lui permet d’être unique au monde en associant une forte capacité data technologique à la créativité d’un groupe publicitaire, permettant la mise en place d’une "dynamic creativity". D’ailleurs, les effectifs vont augmenter de 50 % en Inde, en Colombie, au Costa Rica et sur l’Ile Maurice, passant de 8 700 aujourd’hui à 13 000 en 2020. Des salariés qui assurent l’exécution de tâches liées aux données, l’analyse, la technologie et la production numérique.

Sur le plan stratégique, c’est le "Power of one", la philosophie développée il y a trois ans qui servira de moteur à cette accélération voulue. Le modèle a conduit au déploiement de global client leaders (GCL) et à la mise en place du modèle par pays avec un leadership unique et une équipe dirigeante unifiée issue de toutes les expertises du groupe. Mais ce plan d’accélération passera aussi par de la croissance externe avec des acquisitions qui devront compléter les compétences et s’inclure dans le fameux "Power of one". Des acquisitions qui devraient atteindre les 300 à 500 millions d’euros par an sur 2018-2020. À cela s’ajoutent 300 millions d’euros d’investissements sur 2018-2020, dans des recrutements, des formations, du développement et de la reconversion et 100 millions pour Marcel, le nouvel outil d’intelligence artificielle destiné à l’interne, Publicis People Cloud et l’automatisation. Histoire de rassurer la communauté financière réunie hier, Arthur Sadoun a également annoncé un plan de réduction des coûts de 450 millions d’euros sur trois ans.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par