Les pubs vidéos les plus vues sur YouTube

A l’approche des Cannes Lions, Google a dévoilé son classement des publicités les plus populaires sur YouTube, le « Cannes to Cannes Ads Leaderboard » 2016 (mars 2015 à avril 2016, dans le monde entier). L’humour est à l’honneur dans ce classement, avec les publicités de Clash of clans et Skittles. Plusieurs grandes campagnes lancées à l’occasion du SuperBowl figurent également dans le classement (Mountain Dew, Hyundai et Pokemon), ainsi que des publicités réalisées en marge de la sortie de films comme Star Wars (Duracell) ou les Minions (vivo smartphone). Always reste sur sa lancée avec une nouvelle publicité #LikeAGirl.  Samsung & adidas viennent compléter ce classement spécial Cannes Lions 2016. Au total, ce classement 2016 représente plus de 403 millions de vues et près de 6,4 millions d'heures de visionnage.  Ce  top 10 est déterminé par un algorithme qui détecte les vidéos que les internautes ont choisi de regarder. Cet intérêt est mesuré par la prise en compte du nombre de vues payées, les vues organiques et la rétention de l’audience (temps de visionnage).

Les 16-34 ans fans de YouTube 

En dix ans, YouTube s'est imposé dans la vie quotidienne des Français et singulièrement dans celle des 16-34 ans. Une étude YouGov montre en effet que 60% des individus de cette tranche d'âge en France s'accordent à dire qu'ils trouveront plus facilement des contenus qui les intéressent sur YouTube qu'à la télévision. Et si l'on considère que la France compte 65 chaînes du service vidéo de Google qui dépassent le million d'abonnés, il est clair que c'est aujourd'hui un canal mainstream. Autre fait remarquable, YouTube se regarde aussi beaucoup sur un écran de télévision. "En fait cette population ne fait plus de distinction entre le taille des écrans. Ils regardent leur programme sur l'écran qui est disponible selon le moment ", remarque Aude Gandon, directrice du pôle branding et luxe chez Google France. Ce qui n'est pas sans conséquences sur la création publicitaire et enrichit le débat sur la question de savoir s'il faut ou non adapter les créations conçues pour la télé à la vision sur YouTube. "Cela dépend de l'objectif, reprend Aude Gandon : s'il s'agit de toucher les light users de télévision, il peut être intéressant de conserver le format d'origine alors que l'on peut moduler la longueur des films et leur montage si l'on veut jouer en complément d'un plan télé".  Ce qui permet finalement de recentrer le débat sur la seule vraie question publicitaire : "quelle est l'idée?", sans se préoccuper de la nature de la plateforme.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par