Les résultats financiers d’Amazon plombés par la mise en place de la livraison en 24h

Amazon

L'investissement consenti par Amazon pour offrir à ses abonnés nord-américains une livraison en 24 heures coûte cher au géant du commerce en ligne, dont les résultats financiers du deuxième trimestre ont déçu. Mettre en place ce service "a créé un choc dans le système", a admis Brian Olsavsky, directeur financier du groupe, lors d'une conférence avec les analystes. Le groupe a réalisé un bénéfice net de 2,6 milliards de dollars pour la période d'avril à juin, à peine supérieur aux 2,5 milliards d'il y a un an et inférieur aux attentes du marché. "La livraison en un jour est désormais disponible pour les abonnés de Prime sur plus de dix millions de produits, et ce n'est qu'un début", s'est félicité Jeff Bezos, patron-fondateur d'Amazon, cité dans un communiqué. Mais ce service a coûté plus de 800 millions au deuxième trimestre, un peu plus que prévu selon M. Olsavsky. "Nous avons eu des coûts additionnels dans nos entrepôts, et notre expansion rapide nous a coûté en productivité". "C'est un coût à court terme qui sera payant sur le long terme, et qui est nécessaire stratégiquement pour offrir un avantage compétitif aux consommateurs par rapport à la distribution en dur" a ainsi commenté Charlie O'Shea, analyste chez Moody's.

Amazon table sur des ventes comprises entre 66 et 70 milliards de dollars au troisième trimestre (croissance entre 17 et 24%) et un bénéfice opérationnel entre 2,1 et 3,1 milliards, largement inférieur aux 3,7 milliards de la même période en 2018. Les ventes totales de la société ont progressé de 20% à 63,4 milliards de dollars, dans la tranche haute de ses propres prévisions, portées notamment par ses activités de "cloud", d'abonnement à son service de livraison et de vidéo Prime, et de publicité en ligne, toutes en hausse de 37% sur un an. Son service d'informatique dématérialisée AWS a notamment engrangé 8,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires, conformément aux attentes. La publicité en ligne a dégagé plus de 3 milliards de dollars de revenus, avec une progression qui est un signe de bonne santé même si la croissance semble se stabiliser : sur la même période de 2018, cette branche avait bondi de 132%.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par