Sendinblue lève 140 000 000 . Ah oui tout de même...

Ratecard Rendez-Vous
(© Jakub Kapusnak StockSnap)

Chaque semaine, rendez-vous avec Frédéric Sadarnac, fondateur de l'agence Ratecard et infatigable commentateur de l’univers de la tech et de l’ad tech, pour un regard acéré sur l’actu du secteur. Un peu de piquant dans le monde du soft. 

La semaine dernière, le petit monde du MarTech français a vécu une nouvelle levée de fonds à 9 chiffres. La société Sendinblue, créée en 2012 et spécialiste des Marketing Automation Tools (schématiquement des outils qui permettent de gérer sa relation clients - mails, sms, push, fax, pigeons voyageurs, etc) a donc encaissé un chèque de 140 M€, sachant qu’en 2017, donc il n’y a pas si longtemps que cela, ils avaient déjà levé 30 M€. A chaque mouvement de ce type, de surcroît dans un secteur que je connais relativement bien, je me pose la même question : mais qu’est ce qu’ils vont faire avec tout cet argent ? Généralement j’emploie plutôt les mots pognon ou blé mais je pense que vous avez compris l’idée.

A titre personnel, j’ai participé, dans le sens “nous avons reçu des sous”, à deux augmentations de capital de respectivement 1 M€ en 2000 et 1,5 M€ en 2001. Mes yeux s’étaient alors écarquillés au moment où nous avions reçu les chèques, sachant que nous avions alors joué les deux cartouches classiques, les mêmes que Sendinblue, pour justifier ces investissements : primo il nous faut développer le produit et secundo nous devons aller à l’international. Je me suis toujours considéré comme étant plutôt bon dans la catégorie des dépensiers, mais alors sincèrement je me demande bien que faire avec ces 140 millions, sachant qu’il est bien évidemment interdit de les glisser discrètement sur un compte écureuil. 

Combien d’ingénieurs vais-je pouvoir embaucher pour effectivement introduire de l’IA dans mes solutions et rester à la pointe ? Combien de pays allons nous ouvrir en mode turbo pour atteindre nos objectifs et surtout dépenser autant de sous ? Ces deux questions démontrent probablement mon incompétence et/ou mon manque d’ambition, mais en attendant, les 140 M€, ils ont été investis, alors que les 200 M€, à savoir le chiffre d’affaires ambitionné pour 2025, ils sont quand même hypothétiques, sachant qu’à un moment ou un autre il faudra peut-être aussi que l’on parle de marge, histoire de bien faire les calculs.

Moralité de l’affaire, on peut objectivement tirer trois conclusions. Tout d’abord, il y a de l’argent en ce moment à dépenser, pardon à investir, même si la situation macro est a minima chaotique. Les investisseurs ont les poches pleines et les opportunités existent. Ensuite, le secteur MarTech reste porteur et le sera certainement pour un bon bout de temps. Mieux comprendre ses clients pour optimiser son ROI est effectivement un sujet qui continuera de séduire. Enfin, les équipes dirigeantes de Sendinblue sont excellentes. Déjà parce que en 2020 la société réalise 50M€ de CA auprès de milliers de clients TPE et PME, et aussi et surtout, dans le cas qui nous concerne, parce qu’ils sont capable de susciter de la confiance. Les 140 M€, ce n’est pas une donation et certaines personnes ont décidé de miser sur eux en partant du principe qu’ils allaient certainement cartonner. Bravo les gars.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par