Vivendi et Ubisoft : fin de l’histoire…

Tom Clancy Division 2

Épilogue. Le groupe Vivendi a vendu comme prévu le solde de sa participation dans l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft, parachevant ainsi un départ annoncé en mars dernier, a-t-il indiqué mardi. Vivendi a vendu les derniers 5,87% du capital d'Ubisoft qu'il détenait encore, pour un montant de 429 millions d'euros. Le groupe détenait avant son désengagement plus de 27% du capital d'Ubisoft. Le divorce prend effet pour au moins 5 ans, puisque Vivendi "garde l'engagement de ne pas acquérir d'actions d'Ubisoft pendant cinq ans", a rappelé le communiqué. En mars 2018, le groupe de Vincent Bolloré avait dû renoncer à son ambition de prendre le contrôle du troisième éditeur mondial de jeux vidéo.    La direction d'Ubisoft était opposée à tout rapprochement, et s'était efforcée d'empêcher une prise de contrôle rampante ou une OPA du groupe. La sortie de Vivendi a permis l'entrée au capital d'Ubisoft de deux nouveaux actionnaires, le fonds de pension Ontario Teachers (à hauteur de 3,4%) et le géant chinois du numérique Tencent (à hauteur de 5%). Vivendi, qui détient l'éditeur de jeux pour mobiles Gameloft, "confirme" malgré tout "son intention de continuer à se renforcer dans les jeux vidéo", a-t-il souligné dans son communiqué. Si Vivendi n'a pas réussi à prendre le contrôle d'Ubisoft, il a tiré de son aller-retour dans le capital une confortable plus-value de 1,2 milliard d'euros, sur un prix de cession total de sa participation de 2 milliards. (avec l’AFP)

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par