Yahoo France : une stratégie pour faire la différence

Yahoo

Le nouveau studio de tournage de Yahoo (© Thomas Moysan/CB News).

« On veut qu’il se passe quelque chose », nous confie Alexandre Delpérier, senior director et responsable des contenus de Yahoo France (Verizon), dans le nouveau studio du groupe, inauguré en février dernier. Il a été pensé comme « un véritable appartement de 70m², avec cuisine et salon », pièce maîtresse d’une nouvelle stratégie : produire des contenus différenciants. Le 22 mai, Yahoo y organise son « débat avant le débat » entre trois candidats aux élections européennes : Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Christophe Lagarde, et Benoît Hamon. « Ils ont adoré, à la fin, ils étaient fous de joie : ils ont pu parler librement, être écouté longuement », se félicite Alexandre Delpérier. L’objectif de ce dispositif : faire oublier les caméras et installer un climat « à la cool », pour que les invités se lâchent davantage et « délivrent autre chose, qu’on ne voit nulle part ailleurs ». Le but : attirer l’audience. 400 000 internautes ont suivi le live, « le débat sur BFMTV entre Nathalie Loiseau et Jordan Bardella avait lui réuni 380 000 spectateurs ». Huit personnes ont été embauchées pour composer l’équipe vidéo.

De l’AR, du Ménès et de l’écologie

Des projets pour consolider sa stratégie de différenciation, le patron de Yahoo France en a : bientôt la réalité augmentée (AR) fera son apparition, « en deuxième partie de saison. Il faut un effet waou, mais rester en équilibre avec l’éditorial ». Pour Alexandre Delpérier, l’AR ne doit pas faire gadget. « Il faudra bien doser, mais on veut être les premiers dessus ». Le recrutement de Pierre Ménès, « un ami de la maison », au commentaire de l’actu sportive et « en mode selfie » fait également partie de l’équation, après de longs mois de négociation avec Canal+, groupe pour lequel Ménès continuera à travailler. Cette arrivée n’est pas que de l’affichage : sur son compte Twitter, le consultant fédère une communauté de 2,49 millions d’abonnés, de quoi augmenter les audiences des vidéos Yahoo. L’acquisition de cette personnalité s’accompagne de recrutements pour porter le nombre des journalistes et assimilés à 25 ou 30 dans les semaines qui viennent. Yahoo veut aussi miser sur la vague verte : de nouveaux formats sur l’écologie vont bientôt être lancés, en plus de son « Yahoo Green », programme présenté par Cyrielle Hariel qui met en avant les changemakers, personnalités « engagés pour un monde meilleur ». Pour accélérer le tout, une application mobile pour l’actualité – il en existe déjà pour le sport et la finance – sera disponible en 2020.

« Votre média 24h/24 »

Objectif : doubler le nombre d’utilisateurs cette année, sur mobile. « On est un second écran, qui se regarde à côté du principal », assume Alexandre Delpérier, qui n’a pas encore les droits de diffusion des grandes compétitions sportives, à l’image du football. Alors son équipe Yahoo Foot – composée de Ambre Godillon, Giovanni Castaldi, Vikash Dhorasoo et David Aiello – commente les images et fait le show. « Les gens regardent leur télé pour le match, et nous pour les commentaires. On est une offre complémentaire ». Mais la force du groupe, c’est surtout la front page de son site, qui avoisine les 10 millions de vues par jour, selon M. Delpérier. Alors il faut créer du contenu, beaucoup de contenu. Yahoo est donc devenu agrégateur d’articles : « On met les 2000 premiers signes, et un lien vers le média. Peu à peu, on met en avant nos propres contenus ». La promesse pour faire la différence : un ton nouveau et un traitement original sur toutes les thématiques. « Si les gens ne regardent plus la télé, on va pas leur proposer la même chose que la télé. Je n’étais pas très digital, mais en fait c’est génial, parce qu’à chaque nouveau projet, on recommence sur une feuille blanche ». Prochainement, le site média va lancer une grosse campagne marketing, avec comme claim, « votre média 24h/24 » et annonce des budgets en nette croissance, sans toutefois vouloir communiquer sur leurs montants. En tout cas, Alexandre Delpérier, qui a quitté le monde de la télé et de la radio pour se plonger à 100% dans le digital, est heureux. « T’es aux manettes, tu touches à tout, tu innoves : j’aime cette vie ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par