Folle jeunesse

J’avoue avoir été un peu dur, la semaine dernière. Avec les vieux. Pour une entrée en matière, c’était peut-être un peu violent. D’autant qu’ils ne sont pas tous propagateurs d’infox (comme on dit quand on est président de la République en s’adressant à des maires). J’ai ainsi rencontré cette semaine l’un des hommes les plus sages qu’il m’ait été donné de croiser dans ma vie et il a 92 ans. On me rétorquera que ce n’est pas si vieux et c’est vrai, en tout cas en ce qui concerne Claude Perdriel. Il n’est qu’à voir ses yeux qui n’ont pas dû changer de lueur depuis qu’il est enfant. Et de l’écouter expliquer qu’il défend la presse papier parce que c’est le seul média qui soit une arme de destruction contre les fausses nouvelles. Alors bien sûr, ce type est fou. De vouloir augmenter les ventes au numéro de Challenges, d’embaucher des journalistes, de penser que l’intelligence à encore sa place dans un monde où YouTube en est à se demander comment empêcher ses utilisateurs de lancer des défis aussi stupides que dangereux. Mais c’est le privilège de cette éternelle jeunesse de l’esprit d’avoir la folie de croire que la raison triomphera. Alors soyons fous !   

À lire aussi

Publié le 15/12/2018
Edito

Urgences

Publié le 07/12/2018
Edito

Point de vue autorisé

Publié le 30/11/2018
Edito

Futur antérieur

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par