Histoires de famille

Photo édito

J’espère bien un jour être grand père. Eh oui, j’en suis là. Je ne sais pas si mes petits enfants seront des filles ou des garçons, bruns, blonds ou roux. Je ne sais pas quelle sera la couleur de leur peau mais je suis sûr que leur sang sera rouge. Dans celui-ci, il y aura des souvenirs de l’histoire de leurs parents et de leurs aïeux. Il y aura des traces des rencontres, des amours, des échanges et des mélanges des cultures et des origines des générations qui les auront précédé. Et ce sera une sacrée salade, je vous l’assure. Il y aura des surprises comme celle de ce guide de l’île de Goré, au large de Dakar, qui avait du mal à croire le petit garçon aux cheveux roux qui lui disait que lui aussi, il descendait des esclaves. Comme ceux qui avaient été enfermés sur cette île avant d’être envoyés, enchaînés, de l’autre côté de l’océan. Je lui avais confirmé que ce "toubab" tout blanc avait des ancêtres noirs. Et je ne lui avais pas dit, car ce n’était ni le lieu ni le moment, qu’il avait aussi des ancêtres juifs qui avaient échappé à d’autres camps. Mes futurs petits enfants enrichiront cette histoire. Ils seront eux aussi la démonstration vivante de l’absurdité fondamentale du racisme et de la bêtise absolue de ceux qui sont. Et pourtant, je vais vous faire un aveu : Uncle Bens me manquera.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par