Sachons signifier

Photo édito

Sachant que cet édito paraîtra pour la Journée mondiale des émojis, j’aurais pu me contenter de vous communiquer ma subtile pensée (quoi ?) uniquement avec ces petits dessins qui envahissent notre quotidien. Si je choisis finalement d’utiliser mon vieux clavier AZERTY, c’est moins par courage mais parce que je suis beaucoup plus rapide avec celui-ci qu’en cherchant fastidieusement l’icône qui correspond à mon propos. Nombre de fois je me suis résolu à écrire un mot faute d’avoir trouvé l’expression que je cherchais parmi les centaines de têtes jaunes. Pour autant je m’en sers comme tout un chacun pour gagner du temps en remerciements, félicitations et autres bises plus ou moins énamourées. C’est d’ailleurs devenu un langage tellement universel qu’une agence en a fait un outil de communication avec les migrants, quelle que soit leur provenance – et par conséquent leur langue — pour leur donner des informations essentielles. Une idée géniale que d’utiliser cet espéranto qui de surcroît permet de comprendre en un clin d’œil une pensée aussi complexe que celle d’Elon Musk. Imaginons un instant ce qu’Einstein ou Montaigne auraient fait avec ces petits dessins si simples et pourtant signifiants. Rien que d’y penser, cela me donne envie de choisir le visage avec la larme à l’œil. Allez, cœur et visage qui envoie un baiser. 

À lire aussi

Filtrer par