Les 7-11 ans adorent lire

reading
(© Aaron Burden, Unsplash)

En cette rentrée des classes, le magazine J’aime lire (Bayard Presse) et l’institut de sondage Harris Interactive dévoilent les habitudes des familles et tout particulièrement des enfants, quant à l’importance qu’ils accordent à la lecture.

La lecture est au cœur de la vie des enfants. C’est ce que dévoile une enquête menée par le magazine J’aime lire (Bayard Presse) et l’institut Harris Interactive, réalisée autour d’un panel d’enfants âgés de 7 à 11 ans et de leurs parents. L’objectif du projet étant de porter un regard croisé sur le sujet, au sein de la sphère familiale. Mais à quel moment les jeunes lisent-ils le plus ? Et dans quel type de support aiment-ils se plonger ? La lecture est-elle un plaisir partagé ou un enjeu de tension dans la famille ? Enfin, quelles sont les attentes des parents ?

books
(©  Christin Hume, Unsplash)

Prendre du temps pour lire ? Les familles sont unanimes !

Parents et enfants sont unanimes, les enfants aiment lire ! 84% des enfants de 7 à 11 ans affirment aimer lire (dont plus d’un sur deux précisant « beaucoup ») et 85% des parents interrogés le confirment. La lecture est même considérée comme une activité à part entière, prenant toute sa place dans une journée et presque autant appréciée que le fait de pouvoir jouer dehors (91%), regarder la télé (89%) ou jouer à un jeu vidéo (85%). La lecture serait même, chez les 7-9 ans (tranche la plus jeune) et chez les filles, leur activité préférée (+3 points et +5 points respectivement).

activities

Quels supports dévorer ?

Si les sondés de 7 à 11 ans aiment lire, ils apprécient aussi l’ensemble des activités liées à la lecture, appréciant de recevoir des livres, des bandes dessinées et des magazines jeunesse en cadeau (84%), mais aussi fréquenter bibliothèques (79%), librairies et kiosques (77%), tout comme de recevoir les magazines auxquels ils sont abonnés (69%). La raison de cette douce évasion culturelle ? Prendre plaisir à apprendre des choses (42%), suivre les personnages qu’ils aiment (39%), se détendre (37%) mais aussi faire voyager leur esprit par l’imagination, le rêver, ou le simple fait de penser à autre chose (34%), ou d’être seul (19%).

reading books
(© Josh Applegate, Unsplash)

Un constat qui réjouit d’ailleurs le magazine jeunesse J’aime lire, présent depuis 1977 dans le paysage médiatique. « Quand on s’appelle J’aime lire, on est heureux de constater que cette formule n’est pas une incantation magique, mais un vrai plaisir partagé par 8 enfants sur 10. A l’âge où ils commencent à maîtriser la lecture, ils mettent quasiment au même niveau le plaisir d’apprendre (la fonction cognitive) et le bonheur de vivre des aventures imaginaires avec leur héros favoris (la fonction distractive). En matière de héros, les lecteurs de J’aime lire sont servis : Ariol et Anatole Latuile, dont ils retrouvent en BD les aventures chaque mois, caracolent aussi en tête des héros préférés des enfants » précise Delphine Saulière, directrice des publics moins de 12 ans chez Bayard Jeunesse et rédactrice en chef du magazine J’aime lire, dans un communiqué.

lecture

Il n’y a pas d’heure précise pour lire

Toujours selon la méthodologie, les enfants lisent à toute heure de la journée.  Bien que les moments sont plus propices en vacances (92%), durant le week-end (89%) ou le soir avant de dormir (85%), certains s’y adonnent tout de même pendant le temps scolaire ou à la bibliothèque (85%). D’autres encore déclarent lire en rentrant de l’école (71%), ou même avant d’aller en classe (mais pour seulement 1 enfant sur 3). Quant aux parents, prescripteurs sur cette question, ils confirment les dires des plus jeunes. Plus de 60% avouent avoir surpris leur /leurs enfant/s lire le soir, en cachette dans leur lit, sinon ouvrir un support à table, refusant de s’arrêter de lire (45%).

Le contexte scolaire est d’ailleurs favorable à la lecture, puisqu’une grande majorité d’enfants indique disposer d’une bibliothèque dans la classe ou dans l’école (88%), sinon avoir des temps dédiés à cette activité. L’école est aussi un lieu d’échange, 44% des enfants en profitant pour s’échanger des supports (livres ou magazines) entre eux. « L’école offre maintenant de multiples activités complémentaires à l’apprentissage académique de la lecture : ainsi les initiatives se multiplient au sein des établissements, comme ‘’Silence on lit’’ ou les ‘’Quart d’heure de lecture’’, la participation à des concours d’écriture, ou de lecture à voix haute comme les ‘’Petits Champions de la lecture’’. Un des atouts de ces actions, c’est de placer adultes et enfants dans la même position de lecteur et d’aventurier de mots », ajoute Delphine Saulière.  

Parents réjouis mais PRESCRIPTEURS vigilants

Le goût de la lecture, propre à chaque enfant peut également être encouragé par un environnement favorable, fait de rendez-vous et d’habitudes prises au sein des sphères scolaires et familiales ; la fréquence des lectures des parents influant nettement sur leur progéniture. Aussi, plus les parents aiment lire (gros et moyens lecteurs), plus les enfants lisent aussi (96% des enfants). Par ailleurs, que les adultes soient lecteurs ou non, le sujet les préoccupe et les concerne. Mais si 3/4 déclarent que leur enfant dévore des pages et qu’ils s’en réjouissent (90%), d’autres à l’inverse, s’inquiètent de ne pas les voir ouvrir un livre, justement (2 parents sur 3). L’inquiétude, plutôt maternelle, tend d’ailleurs à croître (trois parents sur quatre) en fonction de l’âge de l’enfant (plus de 10 ans) et donne lieu à la mise en place de petites stratégies pour les inciter à pratiquer cette activité culturelle : livres offerts en cadeau, (52%), sorties bibliothèque (38%) achats en librairie (29%), installation de bibliothèque dans la chambre (37%), abonnement à un magazine (29%) ou encore lecture partagée avec un adulte (37%). Ainsi, les adultes sont convaincus d’être des passeurs de culture mais aussi des partenaires du monde du livre (enseignants, bibliothécaires, libraires, etc).

child
(© Picsea, Unsplash)

l'enjeu de transmettre et d'éveiller

Au-delà de faciliter son apprentissage (pour 44% des parents), la lecture est surtout vue par les parents comme un moyen d’éveiller les enfants, de leur donner de l'imagination (61%), de les mettre à l’aise avec la lecture (44%) et de les détendre (29%). Et s’ils les encouragent à lire au quotidien, ils leur laissent une grande liberté dans le choix des ouvrages (89% des parents). Dans le top 4, on retrouve ainsi dans les lectures préférées des petits, au-delà des livres (92%), les BD et les comics (83%), les magazines pour enfants (82%) et  les mangas (52%) ; préférences pouvant varier  selon le sexe de l’enfant, les garçons plus étant plus souvent friands de mangas (+13 points versus les filles), face aux filles choisissant les magazines jeunesse (+12 points).

parents

Entre les livres et les écrans, il faut choisir (ou pas) 

Et les écrans dans tout ça ? Si plus d’un parent sur trois (34%) déclare avoir dû forcer son enfant à éteindre un écran pour lire, l’écran ne remplace par le papier à cet âge-là, puisque seuls 3 parents sur 10 déclarent que leur enfant lit sur écran (liseuse électronique, tablette, smartphone) et que plus de 3 parents sur 4 (78%) indiquent que leur enfant a déjà lu des supports après avoir visionné un film ou un dessin animé et inversement (73%). Quant à la lecture audio, elle a toujours la côte, plus d’un enfant sur 5, âgé de 7 à 11 ans (23%) écoute des livres et que les chiffrent augmentent pour les 7- 9 ans (27%).

*Enquête menée auprès d’un échantillon de 411 enfants de 7 à 11 ans résidant en France métropolitaine. A propos de J’aime lire Publié depuis 1977, le magazine J’aime lire est diffusé à 156 139 exemplaires (ACPM 2019) et totalise 2 609 000 lecteurs (JuniorConnect 2018). Il s’agit du magazine jeunesse le plus lu en France.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par