86% des internautes français pratiquent le binge-watching

TV

La société américaine Limelight Networks, spécialisée dans l'hébergement internet de contenus, a publié une étude intitulée « State of Online Video » sur la consommation de vidéos en ligne. Parmi les données de l’étude, on apprend que les Français consomment 11% de plus de vidéos en ligne qu’en 2018, soit en moyenne 6 heures chaque semaine. Et 86% d’entre eux regardant des vidéos en ligne déclarent faire du binge-watching. Le temps consacré au binge-watching est passé de 1h30 en 2018 à 2h22 en 2019. Les consommateurs investissent également davantage d’argent dans les services de vidéos en ligne : 69% des consommateurs français se sont abonnés à au moins un service de streaming.

La recommandation des amis et de la famille reste la principale méthode des Français quand il s’agit de trouver de nouveaux films et séries à visionner (26,6%). Pour la première fois, les smartphones ont dépassé les ordinateurs comme appareil préféré pour le visionnage de vidéos en ligne. Sur grand écran, les consommateurs français préfèrent utiliser leur console de jeu (24%) ou une smart TV (23%), suivi de près par l’appareil de streaming Google Chromecast (20%). C’est à Singapour (49%) et en Inde (47%) que l’usage de la smart TV est le plus fort.

« L’augmentation de la demande de streaming entraîne une hausse des attentes en matière de qualité de visionnage », indique l’étude. 31% des répondants français déplorent des frustrations liées aux problèmes de mise en mémoire tampon (38% déclarent renoncer à une vidéo en ligne pour cette raison) et 40% y renoncent après avoir rencontré la situation deux fois. Ils sont 43% à se plaindre de problèmes de qualité vidéo.

Parmi les autres enseignements-clés, 52.2% ont déclaré qu'ils seraient plus susceptibles de regarder des sports en direct en ligne si la diffusion n'était pas retardée. Car les événements traditionnels de streaming en ligne en direct sont généralement retardés de 30 secondes ou plus par rapport au flux diffusé et l’utilisation des médias sociaux en même temps conduit les téléspectateurs en ligne à se faire spoiler. Aussi, « le visionnage de programmes télévisés classiques recule mais reste plus populaire que la vidéo en ligne » : les consommateurs français regardent un peu plus de 7 heures de programmes télévisés par semaine. L’audience mondiale de la télévision traditionnelle reste plus élevée que celle des vidéos en ligne dans tous les pays sauf à Singapour et en Inde.

« Il y a un fort engouement des consommateurs pour les plateformes de streaming, mais la qualité des programmes ne suffit pas à retenir les abonnés », a déclaré Michael Milligan, senior director chez Limelight Networks. « Les fournisseurs de services de streaming ont énormément investi pour acquérir du contenu et gagner des clients. Pour réussir sur le long terme, les plateformes devront trouver l’équilibre entre la qualité des programmes proposés et la transparence de l’expérience utilisateurs afin de répondre aux attentes des téléspectateurs ».

Méthodologie : rapport basé sur les réponses de 4500 répondants âgés de 18 ans et plus en France, en Allemagne, en Inde, en Italie, au Japon, à Singapour, en Corée du Sud, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis et qui regardent une heure ou plus de contenu vidéo en ligne par semaine. Le rapport complet est disponible ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par