L'apéro, c'est presque deux fois par semaine en France

Au cours de la douzième édition de Consumer Day, Kantar Worldpanel a livré une photographie des consommateurs "rebelles". Des êtres difficiles et paradoxaux qui déclarent en masse (82%) consommer moins, mais mieux. Si certaines catégories s'effritent - comme l'hygiène beauté ou le prêt-à-porter par exemple - l'apéritif tire son épingle du jeu. Ce moment particulier, favorisé par le développement de la consommation hors domicile, a grapillé 4% d'occasions supplémentaires sur les trois dernières années. C'est deux milliards de d'occasions par an et concerne un individu sur trois pour une fréquence de consommation de 1,9 fois par semaine. Les experts de Kantar Worldpanel insistent sur l'apéritif est "transgénérationnel et surfe sur des valeurs de partage, de convivialité et de festivité". Il est surtout synonyme de plaisir, une dimensoin clé en matière d'alimentation en France. Les plus jeunes s'y adonnent autant que leurs aînés et sont à la recherche de plus de sophistication (c'est parfois un moment qui se substitue aux repas). Les rayons historiques sont désormais en concurrence avec les innovations au rayon frais plus haut de gamme que de simples chips. Le terme même "apéritif" est devenu très vendeur et est utilisé par les marques pour diversifier leurs gammes. Elles inventent là aussi des usages/des moments et une histoire pour vendre ce moment encore très français. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par