Les banques toujours les moins Google dépendantes

banque

Depuis fin mars 2018, l’agence My Media aujourd’hui intégrée au sein du groupe Heroiks, propose son « Search Dependence Index », alias le SDI, un indice qui permet de mesurer la dépendance des sites internet aux moteurs de recherche, et, en particulier, à Google. Dans les faits, le baromètre de la « Google Dépendance » classe une sélection de 100 sites parmi les plus importants issus de la mesure Médiamétrie//Netratings. Selon la méthodologie adoptée, plus l’indice est faible, moins le site internet est dépendant des recherches sur Google. Une note de 1 signifie que le site évalué est proche d’une « autonomie totale » tandis que la note 100 traduit une « dépendance totale » à Google dans l’acquisition de son trafic. Alors ? Pour février 2019, l'indice global est de 27,7. « Indice le plus bas relevé depuis la création du SDI (…) ce qui traduit une amélioration de l'indépendance des entreprises françaises face aux moteurs de recherche », souligne Heroiks dans un communiqué.

Une fois encore, c’est le secteur des Banques qui se distingue, avec une faible dépendance aux moteurs de recherche, avec un index moyen de 4. Suivent, les réseaux sociaux (SDI 7), les Télécommunications et les sites de météo (SDI 8). Côté annonceurs, Samsung, Lidl et Vente-privée.com trustent les 3 premières places du podium en février. « La forte notoriété des marques, une proposition de produits et services très identifiée, associées au leadership de certains segments de marché permettent à ces marques de maintenir une grande indépendance vis-à-vis des moteurs de recherche », relève encore Heroiks.

heroiks

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par