Consommation  : Quelles sont les applis préférées des Français

dinner
(© Sara Dubler, Unsplash)

En peu de temps, de nombreuses applications d'aide à la nutrition et aux courses ont séduit les consommateurs français. Mais quelles sont les raisons de leurs succès ? Comment se différencient t-elles des autres ? Et qui sont les profils les plus susceptibles de les utiliser au quotidien ? Eléments de réponse avec une étude de Nielsen.

Tous adeptes des applications et des courses en ligne ?

Aujourd’hui, la tendance est aux applications mobiles pour s’informer sur les produits que l’on achète au quotidien et faire ses courses en ligne (gain de temps pour les consommateurs). Un pourcentage qui s’élève à plus de 50% quant à la possession, au moins, d’une application de ce type. 

Comme l’explique une étude de Nielsen, un important pourcentage de la population fait ses courses en ligne (auprès de Carrefour Drive pour le retrait ou la livraison à domicile). 23% sont connaisseurs de ce type de pratique et 18% de foyers utilisent ce service (parmi les connaisseurs), notamment en Bourgogne et en Auvergne. D’autres, qui ont des revenus modestes, vont au drive Intermarché (avec 14% de foyers français connaisseurs et 17% d’utilisateurs parmi eux). Les tranches les plus concernées par cette habitude, étant les familles et plus précisément les habitants du Nord Picardie et là encore, de Bourgogne et d'Auvergne.

enseignes

Quant aux applications informatives (offres, catalogues, coupons), elles intéressent les moins de 35 ans sur l’Ile-de-France (notamment pour les services de Carrefour et d’Intermarché) ainsi que les couples et les consommateurs vivant dans la zone des Pyrénées ou de l’Aquitaine. Ils sont 9% de foyers français connaisseurs et 36% d’utilisateurs de ces offres.  Aussi, de manière générale, ce sont les moins de 50 ans qui sont friands d’applications promo (Casino, Géant, Carrefour, etc). S’ajoutent à cette étude, d’autres informations sur des groupes de distribution, tels que E. Leclerc , Auchan ou encore Lidl et Monoprix avec toutefois des taux plus importants d’utilisation, lorsque les utilisateurs sont clients de l’enseigne en question.

phone
(© William Iven, unsplash)

Le cas des applications pas très utilisées…mais très connues

Autre phénomène relevé par l’étude : le fait que les applications ont un fort pouvoir de visibilité auprès des consommateurs, même si celles-ci ne sont pas toutes téléchargées.   En effet, en s’étendant à d’autres types de services, Netflix est connu par 50%  de répondants mais seulement utilisé par 24%. Même phénomène observé pour Booking (49% contre 25%), Airbnb (48% contre 18%), ou encore Showroomprivé (48% contre 18%). Quant à E. Leclerc, qui apparaît en top appli enseigne, elle est connue à 37 % et utilisée à 27%, se classant juste avant Yuka (utilisée en grande partie par les moins de 50 ans). En revanche, l’application Quelcosmetic, elle, n’est pas encore très connue par l’ensemble des sondés, qui ne sont, sur cette question, que 5% (Nielsen Panel View Décembre 2018, 9684 répondants).  Dans le cas de Yuka par exemple,  l'application gagne en visibilité car elle est utilisée partout par les consommateurs :  qu’ils soient chez eux (53%), en train de sillonner les rayons d’un magasin (37%), sinon au travail ou dans les transports (10%). Elle leur permet aussi d’évaluer les produits achetés pour déjà anticiper leurs prochaines courses. Une utilisation également très impactante dans le processus du choix des produits (en augmentation entre juin et décembre 2018).

notoriété marques

 

yuka

Ainsi, à l’heure ou 20% des français utilisent une application mobile enseigne, que 12% utilisent une application mobile promo et que 15% ont téléchargé une application mobile nutrition, les marques ont intérêt à mettre en place des dispositifs attirants pour les consommateurs. Cela, dans le but de faire face à la concurrence mais aussi et tout simplement, d'améliorer le moment courses des consommateurs. Reste à savoir si ces applications seront toujours à l'écoute de leurs attentes, aussi bien en matière de nutrition, que de cosmétique.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par