Etude : Les journalistes français en quête de véracité

journalistes

Cision a dévoilé la 10ème édition de son étude « SoTM (State of The Media) », enquête auprès de 1999 journalistes dans 10 pays afin de connaître leurs attentes et ressentis face à un paysage en constante mutation : réseaux sociaux, nouvelles technologies, fake news, défiance du public, lutte des droits d’auteur. Parmi les enseignements clés, on apprend que l’objectif premier des journalistes est la véracité de l’information, à 51% dans le monde et 79% en France. La seconde préoccupation française est liée au chiffre d’affaires et au trafic généré. Ensuite, pour 65 % des journalistes dans le monde, la disponibilité des métriques précises sur l’audience (nombre de vues, inscription à la newsletter du média, engagement réseaux sociaux, etc) a changé leur manière d’évaluer l’information. Le phénomène est moindre en France (51%).

Du côté de la mesure de l’audience, les journalistes français aiment s’appuyer sur le nombre de personnes ayant vu un article : c’est leur premier critère pour mesurer son succès. En France, la réussite d’un article s’évalue également au nombre de fois où il a été repris ou cité par leurs confrères (16% France vs 7% Global). Dans le monde, c’est l’engagement en ligne – notamment le nombre de partage sur les réseaux sociaux- qui prime (20% Global vs 8% France). La défiance quant à elle est très ressentie : 63% des journalistes répondent par l’affirmative à la question « Selon-vous, le public fait-il moins confiance aux médias par rapport à l’an dernier ? ». En France, c’est 70% de réponses positives. Mais ce chiffre est en baisse depuis deux ans (71% en 2018 et 91% en 2017).

A la question « quels ont été les plus grands challenges de ces 12 derniers mois ? », 22% des journalistes tous pays confondus pointent du doigt les réseaux sociaux et les e-influenceurs court-circuitant les médias traditionnels. En France, 29% soutiennent cette affirmation, mais c’est l’attention portée aux fake news qui a été le plus grand des challenges pour les journalistes français, à 30%. A la question de savoir quelles technologies changeront le plus leur façon de travailler, 38% des journalistes dans le monde placent en premier le changement d’algorithme des réseaux sociaux, contre 25% en France. Dans notre pays, ce sont les technologies de production de vidéos plus abordables (drones, caméras, etc) qui sont en tête avec 33% des votes.

Médias

Méthodologie de l’étude : Cision a mené l’étude State of the Media 2019 entre le 5 février 2019 et le 27 février. Le sondage a été envoyé à la base de données médias Cision, mise à jour et alimentée par les équipes de documentalistes Cision. Cette année, nous avons collecté exactement 1999 réponses à travers 10 pays dans le Monde. 731 réponses des U.S., 206 du Canada, 469 de UK, 135 de France, 113 d’Allemagne, 122 de Suède, 97 de Finlande, 28 du Brésil, 82 du Mexique et 16 des Etats Arabes Unis. Au niveau Monde, 41% des journalistes interrogés travaillent pour la presse papier (journaux/ magazines), 14% TV/radio/podcast, 21% sur le Web uniquement, 19% sont freelance, et 5% travaillent sur les réseaux sociaux. L’étude a été traduite dans chacune des langues du pays où l’enquête a été menée et les résultats ont été rassemblé pour construire une étude mondiale. Pour voir l'étude dans son intégralité, c'est ici.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par