Food : 60% des Français mangent végétarien

food twitter
(©  Israel Egío)

60% des Français seraient adeptes des repas végétariens. C'est ce que révèle une étude menée en juillet dernier par la marque végétale et bio beendi, conçue avec OpinionWay. Un document qui vise à comprendre quelles sont les habitudes des consommateurs à cet égard, tout comme à identifier les freins qui persistent à ce type de régime alimentaire. 

La salade est à la mode

La cuisine traditionnelle n'est plus. Ou presque. Alors que la tendance des repas végétariens est souvent, malgré elle, considérée comme “bobo” pour 65% des Français, voire même “baba cool” pour 59% d’entre eux, l'habitude est pourtant ancrée dans le quotidien de nombreux consommateurs. Comme l'indique la méthodologie de la marque beendi (présente en grandes surfaces) et d'OpinionWay, ils sont 60% des français à déclarer consommer des repas végétariens dont 16% qui y ont recours jusqu'à plusieurs fois par semaine et 17%, plusieurs fois par mois. Aussi, parmi les répondants qui se plient à ce type d'alimentation, ce sont majoritairement les femmes qui excluent de l'assiette le poisson et la viande (62%) ainsi que des moins de 35 ans (31%), souvent célibataires (28% ayant donc moins de 35 ans vs 22% pour l’ensemble de la population française). Quant à manger végétarien tous les jours, ils ne seront que 7% à s'y plier. 

Quelques freins à la consommation végé'

Si les chiffres montrent un réel intérêt des sondés à changer leurs habitudes alimentaires en réduisant leur consommation de viande et de poisson (quelques soient les convictions politiques et/ou personnelles), des freins subsistent à cette mise en application. Cela les empêche par exemple de sauter le pas vers une alimentation plus végétale, comme de partager un repas végétarien en famille ou entre amis avec le sentiment d’être jugés négativement (74%). Autre contrainte : la difficulté à adapter des recettes traditionnelle à la " façon végétarienne "(67%). Enfin, certains regrettent son coût plus élevé (57%), sinon son manque de saveurs (51%) ou de représentation gastronomique. Un résultat qui indique que, dans bien souvent des cas ce sont des foyers disposant de bons revenus, qui s'accordent le choix de ce type d'alimentation (au même titre que les produits de label bio). C'est sans oublier ceux et celles qui rencontrent des difficultés à s'approvisionner (trouver des produits adaptés donc, pour 42% d'entre eux).

vegetal
(© Unsplash)

Manger, c'est militer !

Par ailleurs, si pour certains interrogés cela a un rapport avec le goût, la transparence et la qualité des produits, dans une optique de manger sain et équilibré (52% adoptent le végétarisme pour des raisons de santé), sinon pour garder la ligne, pour d'autres, c'est une question de convictions. L'alimentation végétarienne s'inscrit en effet dans une démarche militante pour 57% d'entre eux qui déclarent avoir le sentiment de prendre soin de la planète et des animaux. Aussi, près de la moitié d'entre les Français (46%) pense que cette tendance s’installera durablement dans leur quotidien.

Des idées reçues qui ternissent l'image du végétal

Qu'en déduire alors ? Que manger végétarien est compliqué aujourd'hui lorsqu'il s'agit de manger en dehors du cadre habituel (chez soi par exemple) car tout le monde ne suit pas le même régime alimentaire. Et, qu'il s'agit d'une cuisine difficilement adaptable aux recettes traditionnelles (moins de variétés, donc). Ainsi, si les marques et les enseignes s'adaptent aux exigences des consommateurs, leur proposant par exemple davantage de plats préparés répondant à leurs critères, ou des recettes à base de viande végétale (type restauration rapide ), la tendance n'est pas encore (totalement) démocratisée dans l'Hexagone. Alors, la population tricolore aurait t-elle du mal à détourner les yeux et le ventre d'une savoureuse entrecôte ou pièce du boucher accompagnée de pommes de terre ? 

carott
(© Unsplash)

Méthodologie : Etude quantitative réalisée auprès d’un échantillon de 1014 répondants représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, en termes de genre, âge, région, CSP et de catégorie d’agglomération (source : INSEE), entre le 15 et le 17 juillet 2020. Résultats obtenus avec un terrain d'étude au sein du panel interne NewPanel. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par