Journalistes-Citoyens : les 10 solutions priorisées pour le retour de la confiance

journalistes

11 médias (20 Minutes, La Croix, le groupe EBRA, franceinfo, France Médias Monde, le groupe France Télévisions, Ouest France, le Parisien, le groupe Radio France, le groupe TF1 et La Voix du Nord), la société de technologie et de conseil Bluenove, et Google News Initiative, se sont associés dans le cadre d’une vaste consultation citoyenne, qui a pour ambition de retisser les liens de confiance entre les journalistes et les citoyens. Entre le 4 novembre 2019 au 3 février 2020, la consultation baptisée « Médias et citoyens » aura réuni 32 500 visiteurs et comptabilisé pas moins de 13 200 contributions. Autour de 8 thématiques (fake news, éthique, indépendance des médias, rôle des citoyens dans le traitement de l’info, etc.), 10 points clés sont ressortis des débats.

- Permettre au public de mieux distinguer dans un média journalistes (factuels) et éditorialistes (défendant des partis pris, y compris humoristes et polémistes).

- Proposer des débats contradictoires qui assurent toujours une pluralité des points de vue, y compris celui de citoyens non-experts.

- Contraindre les médias à mettre en place un fact-checking des informations en temps réel sur les informations diffusées en direct et/ou en continu.

- Généraliser la déclaration des conflits d’intérêts des experts sollicités par les médias sur le modèle des Déclarations Publiques d’Intérêt (DPI) dans la santé.

- Conserver une traçabilité et un archivage des infox formulées par les personnalités publiques (notamment politiques) qui s’expriment dans les médias.

- Proposer une présentation de l’information permettant de mieux en appréhender la complexité, par exemple en accédant à une pluralité organisée de points de vue.

- Promouvoir une plus grande diversité de profils de journalistes afin de refléter la population (âge, sexe, origine géographique, etc.) y compris les profils experts scientifiques.

- Publier les éléments de langage fournis aux rédactions par le Gouvernement, les partis politiques, les syndicats et les lobbies de manière à pouvoir les distinguer des analyses journalistiques.

- Créer un consortium national médias / Etat / police /justice / GAFA / universités / startups ayant pour mission de lutter contre la désinformation et s’appuyant sur des technologies de pointe.

- Faire davantage connaître le “médiateur de l’information” (intermédiaire entre un média et son public) et faire évoluer son rôle en mettant en place un collège d’auditeurs / lecteurs / téléspectateurs avec un pouvoir d’interpellation.

L'intégralité du retour de la consultation est consultable ici.

Corolaire aux remarques des citoyens, les 11 médias partenaires s’engagent de leur côté.

media
media

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par