18% des Français font confiance à l'Etat

Homme seul

L’étude du laboratoire d’études du groupe McCann- Worldgroup Truth Central - intitulée « La Vérité sur la Culture et le Covid-19 : vague n°2 * », révèle que 67 % de la population mondiale - contre 53% il y a deux semaines) - se dit inquiète par rapport à l'épidémie de COVID-19. Publié sur le microsite dédié de McCann Worldgroup, le rapport identifie comment l'attitude mondiale vis-à-vis du Coronavirus a changé au cours des deux semaines qui ont suivi la publication de la première vague de cette étude propriétaire.

Vers une prise de conscience

Si, au cours de la semaine passée, 36% de la population mondiale affirmait que « tout irait bien » s’il se trouvait qu’elle était atteinte par le Coronavirus, seulement 24% réitèrent leurs propos cette semaine. Alors que la réalité s'impose, les gens sont également moins enclins à croire que « les médias créent une hystérie inutile ». Aujourd'hui, un peu moins d'un tiers de la population est d'accord avec cette affirmation, contre 42 % il y a deux semaines. L'Italie, l'Espagne et la France - trois marchés qui commencent à voir leur taux de nouveaux cas et de décès stagner - restent très inquiets mais se stabilisent. En revanche, le Royaume-Uni a désormais cédé à la panique et est en état d’alerte. Les américains constituent une anomalie à cet égard : bien qu'ils soient de plus en plus inquiets, beaucoup semblent être dans le déni. Seuls 33 % des américains souhaitent que le gouvernement déclenche un état de confinement complet, contre 58 % chez les britanniques." La confiance dans les marques plutôt que dans le gouvernement concernant la diffusion d’informations est deux fois plus élevée qu'il y a deux semaines sur certains marchés. Ce qui constitue un moment unique et décisif pour les marques qui veulent améliorer leur image auprès des consommateurs. Il est important que les entreprises continuent à communiquer tout en veillant à adopter le bon ton en étant des alliés compatissants plutôt que des spécialistes du marketing opportuniste. Alors que nous conseillons à nos clients de se préparer au monde de l'après-isolement, il est crucial de tirer d'importantes leçons de cette crise afin de maintenir un rôle significatif dans la vie des consommateurs » commente Harris Diamond, directeur général de McCann Worldgroup.

 En France ?

« En France, la crise suscite un regain de confiance dans les sources d’autorité traditionnelles (Président, gouvernement, autorités scientifiques), qui n’exclut pas cependant le scepticisme sur la manière de gérer la crise. Dans ces circonstances exceptionnelles, les Français attendent d’abord des marques qu’elles agissent dans l’intérêt général et qu’elles se mettent au service de la collectivité. Seulement 9% accordent plus de crédit aux marques qu’au gouvernement pour leur apporter des informations sur la crise » note Erik Bertin, directeur général adjoint en charge des stratégies de McCann Paris.

L’économie contre l’humanité

Les pays restent divisés en termes d'inquiétudes sur l'impact économique de la pandémie par rapport à l'impact humain. Lorsqu'ils sont interrogés sur leurs préoccupations concernant l'épidémie de COVID-19, outre la maladie potentielle, la première préoccupation au niveau mondial est que de nombreuses personnes vont mourir. C’est la première préoccupation sur les marchés suivants : Le Royaume-Uni, l'Espagne, le Chili, la Turquie, la France et l'Argentine. En revanche, certains marchés - les États-Unis, le Canada, le Mexique, l’Allemagne, l’Italie, la Colombie, l’Inde et le Japon - sont davantage concentrés sur l'impact économique, craignant principalement que leur économie « n’en souffre ».

Confiance étatique

La confiance dans le fait que les états soient en mesure de faire face diminue. Un peu moins d'un tiers de la population mondiale pense que son pays est prêt à faire face à l'épidémie de coronavirus. Sur des marchés comme l'Italie, l'Espagne et la France, la confiance s'effondre :

o   Italie : 42%  (Vague 1) à 36% (Vague 2)

o   Espagne : 37%  (Vague 1) à 25%  (Vague 2)

o   France : 31% (Vague 1) à 18% (Vague 2)

Cependant, en Allemagne - soit le pays qui a maintenu le plus faible taux de mortalité en Europe jusqu'à présent - la confiance est passée de 25 % à 33 % en l’espace d’une semaine.

La distanciation sociale en plein essor

La population mondiale a pleinement adopté la distanciation sociale au cours de la semaine dernière. L'augmentation est particulièrement marquée au Royaume-Uni, où 84 % des personnes interrogées déclarent désormais ne plus fréquenter les espaces publiques (contre 32 % il y a deux semaines), ainsi qu’au Chili où l’on passe de de 28 % à 78 %. Alors que de plus en plus de personnes saisissent l'ampleur de la pandémie, 3 personnes sur 10 dans le monde s'accordent à dire qu'il est immoral de continuer à vivre normalement.

Pour toujours

 Près de la moitié de la population mondiale (et la majorité des marchés analysés) pensent que le monde sera changé à jamais à cause de la pandémie de Coronavirus, mais que tous les changements à long-terme ne seront pas négatifs. Bien que la gravité de la pandémie soit largement reconnue, de nombreuses personnes trouvent des moyens positifs d'utiliser leur temps, notamment en reprenant contact avec leur famille et leur communauté :

·       1 personne sur 3 dans le monde se sent déjà plus proche de sa famille et de ses proches,

·       1 personne sur 3 dans le monde s'accorde à dire que désormais, les gens s'occupent davantage les uns des autres,

·       6 personnes sur 10 dans le monde disent que nous allons pouvoir réfléchir à ce qui compte vraiment dans la vie,

·       17% ont adopté un nouveau passe-temps,

·       18% des personnes disent que les gens vont pouvoir se concentrer davantage sur leur foi,

·       46% des gens pensent qu’ainsi, les émissions de carbone vont diminuer.

* Méthodologie :

La Vérité sur la Culture et le Covid-19 : Vague n°2 : 14 marchés analysés sur le terrain, du 23 au 30 mars 2020 : le Canada, la France, l’Allemagne, le Japon, le Mexique, l’Espagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis [Echantillon Représentatif], l’Argentine, le Chili, la Colombie, l’Inde, l’Italie et la Turquie [Echantillon de Commodité]. Les données présentes dans cette étude ont été récoltées en partenariat avec la plateforme Google Survey 360.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par