Mode : 44,2% des Français font attention à la composition des produits

clothes
(© Unsplash)

Spartoo, acteur européen de la vente de mode en ligne, a questionné les Français sur leur perception de l’industrie de la mode, son impact environnemental et leurs comportements de consommation au regard de cette problématique. Un document selon lequel 48.6% des sondés dépensent plus de 75€ par mois pour des produits de mode, dont 18.1% jusqu’à 150€ mais avec des critères bien précis, notamment en matière de composition et de procédés de fabrication.

Faire du lèche-vitrine c'est bien, le faire de façon consciencieuse, c'est mieux. Une micro-tendance devenue peu à peu une mode et même une raison d'être dans le dressing des français. Une cible de consommateurs devenue beaucoup plus regardante quant aux procédés de fabrication des produits achetés ainsi que leur provenance. Pour les français, « la mode éco-responsable se traduit par une production respectueuse de l’environnement et des Hommes », indique d'ailleurs parmi ses enseignements phares, la méthodologie de Spartoo. Cette mode évoque également « une consommation durable, sans gaspillage » avec une « origine locale des produits et de leur matière ». Et cela, les marques locales, dites « crafted brands », favorisant le made in France et l'artisanat dans leurs collections, le placent au coeur de leur démarche. Ainsi, le prix, le confort et la qualité restent des critères de choix importants lors d’un achat de produits mode, mais la composition de ces derniers et leur provenance (fabrication) eux, sont au coeur des préoccupations des acheteurs (44,2% déclarant y faire attention). Par déduction, le besoin d'information de ce type de clientèle va donc au delà de la lecture de l'étiquette. Et ne consomment (plus) qu'auprès des marques qui s'engagent réellement en matière de RSE (ainsi que pour réduire leur impact écologique sur la planète), obtiennent des labels ou font signer des chartes à leurs fournisseurs/ partenaires.

second hand
(© Onur Bahçıvancılar, Unsplash)

La seconde main passe en  second choix

En parallèle, les actes d'achats responsables ne se sont pas encore démocratisés. L'étude montre en effet qu'acquérir des objets d'occasion ou de seconde main, est moins répandu ( 70% des interrogés n'y ont jamais eu recours ces 12 derniers mois). Néanmoins, les sondés, soit 75.3% des français, se disent prêts à privilégier les produits éco-responsables qui s’inscrivent dans une démarche de production éthique. Et ce, quitte à payer un peu plus. 43.5% d’entre eux par exemple, sont prêts à assumer un surcoût de 5% à 15% du prix de vente conseillé.

Méthodologie : sondage réalisé par Panel VP à la demande de Spartoo du 18 août au 1er septembre 2020 sur un échantillon représentatif de la population française (1286 personnes âgées de 18 ans et plus.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par