Paris 2024 : le sponsoring prochaine mine d’or des marques ?

sport
(©  Mārtiņš Zemlickis, Unsplash)

Sporsora, spécialisée dans l’économie du sport, dévoile une étude inédite sur la perception par le grand public des entreprises partenaires du sport, notamment dans la perspective de l’accueil des Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024. Réalisée par le cabinet d’étude et de conseil Occurrence (membre de Sporsora), celle-ci démontre l’intérêt pour les entreprises de s’engager dans une démarche de sponsoring. Notoriété, cote, développement des ventes, cette stratégie de communication serait même plus efficace que la publicité auprès de la Gen Z…  

Les jeunes s’intéressent de plus en plus au sport, c’est un fait. Quant au sponsoring d’événements sportifs, il semble gagner du terrain et avoir son utilité, aux yeux de la société. L’exemple est probant avec les retombées des Bleues, lors de la coupe féminine de football cet été. Aussi, pour aller plus loin, Sporsora et le cabinet Occurrence ont décidé d’enquêter sur l’intérêt pour les entreprises à s’engager dans une démarche de sponsoring. Comme l’explique Olivier Dulac, président de Sporsora : « Cela fait 25 ans que Sporsora porte la conviction que les entreprises ont un rôle à jouer dans le financement et le développement du sport en France. Il est intéressant de voir que cette conviction est aujourd’hui partagée par une grande majorité de français, consciente de l’utilité du sponsoring pour le sport. Cette dynamique, associée à un intérêt accru de la Génération Z pour les marques engagées dans le sport et dans la perspective de Paris 2024, devrait inciter encore plus d’entreprises quelle que soit leur taille à investir dans le sport ».

Une prise de conscience générale

En effet, il semblerait que les consciences se soient réveillées quant à l’utilité des investissements privés, notamment pour permettre au sport de se développer, 74% des français jugeant le sponsoring utile au sport. 95% des français sont également conscients de l’importance du sponsoring pour continuer à donner les moyens financiers nécessaires au sport français de développer les infrastructures. Une grande majorité de sondés pense par ailleurs que cela peut aider à financer la pratique professionnelle et amateur (à 89% et 81%). Même point de vue des Français, quant au développement des investissements privés. « Ces chiffres sont intéressants à plusieurs égards et montrent que la prise en compte d’un cercle vertueux entre le sport professionnel et le sport amateur s’est traduit par des actions tangibles qui sont reconnues par les français », précise Magali Tézenas du Montcel, déléguée générale de Sporsora.

Le sponsoring en alternative à la publicité ?

Certains considèrent aussi que le sponsoring est un complément, voire une alternative à la publicité, puisque 59% des français et 69% de la génération Z le jugent plus efficace que cette dernière. Mais quelle est la véritable force du sponsoring ? Comme le précise la méthodologie, il permettrait aux entreprises de travailler, à la fois la part de voix (puisque 91% des français estiment que le sponsoring augmente la notoriété), mais aussi la préférence de marque. En chiffres cela se traduit par 81% d’interrogés, à juger que le sport rend les marques plus sympathiques. Autre point positif pour les annonceurs, le développement commercial, cité par la GenZ, attise la curiosité ; cette cible estimant que  l’engagement des marques dans le sport leur donne envie de se renseigner sur leurs divers produits et services.  « Le sponsoring est un véritable moyen à disposition des entreprises pour répondre à leurs enjeux de communication. Beaucoup utilisé par les grandes entreprises, en complément de leurs messages publicitaires, il offre aussi de nombreuses opportunités pour les PME avec des budgets plus accessibles que ceux des campagnes publicitaires », poursuit Magali Tézenas du Montcel.

Sponsoring

Paris 2024, un accélérateur pour le développement de l’économie du sport

Et si les marques avaient un rôle encore plus important à jouer auprès de la société et de l’économie ? C’est ce que pensent à l’heure actuelle 78% des français, qui voient un intérêt pour les marques à s’associer à Paris 2024. Le rendez-vous, ancré dans l’esprit de 93% des français en rend d’ailleurs 72% très fiers de l’accueillir.

Sponsor

Ce pourcentage estimant que cela contribuera au rayonnement de la France à l’international (82%), permettra de développer la pratique (77%) et sera une opportunité conséquente pour l’économie et au développement du sport en France (73%). « Cet enthousiasme doit aussi résonner chez les marques qui trouveront un vrai bénéfice à s’y associer. Tout le monde ne pourra pas être partenaire en raison des budgets à investir ou des exclusivités notamment avec les Tops partenaires internationaux. Mais il existe de nombreuses façons de faire partie de la fête en soutenant les fédérations, les athlètes, les pratiquants », conclut  Magali Tézenas du Montcel, dans un communiqué.

Et vous, qu’attendez-vous pour vous faire une place dans le secteur du sport et signer des partenariats ?

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par