Recettes publicitaires nettes des médias : -1,3% au 1er trimestre, à 1,950 Mds €

bump

Au 1er trimestre 2019, les recettes publicitaires nettes des médias (télévision, cinéma, radio, presse, publicité extérieure, courrier publicitaire, ISA) affichent un recul de 1,3% vs 2018, à 1,950 milliard d’euros, selon les données communiquées mardi par le Baromètre unifié du marché publicitaire (BUMP) coréalisé par France Pub, l’IREP et Kantar. Sur le seul périmètre TV, cinéma, radio, presse et publicité extérieure, les recettes sont quant à elles en hausse de +0,7% sur la période, à 1,58 Mds €.  Ces résultats trimestriels incluent les recettes nettes digitales de la télévision, de la presse et de la radio en progression de +4,7 % soit 100 millions d’euros, et à +9,5% en y ajoutant le DOOH, pointe le BUMP. Dans le détail, la TV progresse de +2,1% (816 M€) pendant que le volume des écrans publicitaires est en hausse de 15% quand le parrainage TV accuse une baisse de 6% en volume. Le cinéma voit ses recettes nettes en hausse de +2,5% (23 M€) tandis que la radio progresse elle aussi de +2,5% (117 M€). Le volume publicitaire du média est de +9,7% pour les Généralistes, +11% pour les Musicales, de +13,5% pour les Programmes locaux et de -6,6% en Ile-de-France spécifiquement. La publicité extérieure pointe à +1,3% ce trimestre, grâce notamment à une performance soutenue et continue du DOOH (+26,5%), du transport (+8,2%) et du shopping (+5%), même si le Outdoor (-3,6%) et le Mobilier urbain (-0,5%) sont en baisse sur les trois premiers mois de l’année.

Côté Presse, au global, le média « ralenti sa décroissance », à 370 M€ (-3,2% vs -7,2% au 1er trimestre 2018), grâce au « dynamisme du digital », assure les auteurs de l’étude. Toutefois, la pagination publicitaire est stable (-0,6%) quand le nombre d’insertions est en baisse de 2,4% tout comme le nombre d’annonceurs (-7,6%). Dans ce contexte, la PQN perd 7% de recettes publicitaires nettes, à 40 M€, quand la PQR affiche sa stabilité (-0,1%, 139 M€) et que la PHR gagne 1% (27 M€) et les magazines accuse une baisse de 7,9% (115 M€). Les Gratuits, pour leur part, enregistrent +0,4%, à 50 M€. Le Courrier Publicitaire est quant à lui en recul de -10,3% (224 M€) tandis que les Imprimes sans adresse (ISA) perdent 7,5%, 146 M€.

BUMP

Plus de 27 000 annonceurs actifs

27 347. C’est le nombre d’annonceurs actifs sur le marché publicitaire au 1er trimestre, comptabilise le BUMP. En valeur, la Distribution reste au premier rang avec 14% des investissements nets estimés et une stabilisation de ses investissements nets. Parallèlement, le Baromètre relève une baisse d’activité pour les enseignes généralistes (-3,7%) tandis que les spécialisées sont en progression (+5,4%). Au second rang, l’Automobile totalise 1% des investissements du marché, soit 5% de moins qu’au 1er trimestre 2018. De son côté, le Tourisme poursuite sa marche en avant en réalisant 9% du marché avec une croissance dans la moyenne, à +3,2%. La Grande consommation enregistre pour sa part un « bilan mitigé », avec d’une part le repli marqué des Boissons (-15%) et d’autre part une hausse d’activité pour l’Alimentation, la Beauté et l’Entretien. Pour ces 4 secteurs réunis, les investissements publicitaires sont positifs : +1,2%. Au final, les plus fortes hausses sectorielles, proviennent des secteurs Services (+23%), Banque-Assurance (+10%) et Télécommunications (+18%). A l’inverse les désengagements les plus importants concernent l’Automobile (-5%), les Boissons (-15%) et la Mode (-3%).

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par