RSE : Visibrain donne ses best practice pour les réseaux sociaux 

plants
(© Katya Austin, Unsplash)

Saluées pour leurs engagements ou à l'inverse pointées du doigt en matière de RSE, les entreprises doivent montrer patte blanche si elles veulent rester performantes et appréciées des publics. Mais prouver (ou non), que l’on prend en compte les enjeux sociaux, éthiques et environnementaux dans sa stratégie, n’est pas chose aisée. À ce jeu d'ailleurs, certaines marques s’en sortent mieux que d’autres. Ainsi, à l’occasion de la sortie du guide « l'impact de la RSE sur la communication digitale des entreprises », l’outil de veille Visibrain, a analysé l’activité autour de la RSE sur les réseaux sociaux et la popularité des marques qui communiquent sur ce sujet.

Pour être populaire, cela va sans dire, il faut parler de RSE à ses publics ! D'une part en interne auprès des salariés de son entreprise,  mais aussi en externe, pour communiquer sur ses engagements à ses partenaires/ clients et surtout, auprès du plus grand nombre. Un enjeu de taille, à l'heure où les Français manifestent de réelles préoccupations et demandent transparence, respect des valeurs, en parallèle d'une recherche de produits accrue de produits « porteurs de sens ». L'occasion pour l'outil de veille Visibrain de faire un point sur l'activité autour de la RSE, notion qui aura pris tout son sens en 2017, et plus particulièrement la façon dont le sujet est traité sur les réseaux sociaux. 

Ainsi, grâce à de la data social media recueillie et analysée entre le 10 janvier 2019 et le 25 février 2020, la plateforme aura recensé plus de 550 posts par heure sur la thématique sur le web en France et près de 400 000 mentions par mois. Des contenus qui attirent encore plus l'attention des internautes, avec une augmentation de +41% de messages publiés (par rapport à 2018). Et qui, en plus d'être commentés et partagés, ont un véritable impact business. Parmi les contenus les plus fréquents, ceux qui traitent des marques (et de leurs actualités). Mais gare à ceux qui voudraient en faire trop pour parler d'eux et qui tomberaient dans le « greenwashing ». En effet, 20% des messages publiés de 2019 à 2020 ont épinglé des marques, critiqué des initiatives, ou encore remis en question certains positionnements. L'exemple aura été probant pour Burberry qui tente aujourd'hui de se rattraper en organisant des vide-dressing de luxe pour ne pas jeter les pièces, alors que l'enseigne a essuyé en juillet 2018, un bad buzz dû à une pratique anciennement courante de l’industrie : détruire les stocks d’invendus; même si à cette époque la loi anti-gaspillage n’existait pas encore.

secteurs

Innovation , égalité, handicap, la rse est un puits sans fond  

Parmi les sujets les plus abordés autour de la RSE, Visibrain note le business, le réchauffement climatique,  les collaborateurs, la responsabilité, l'environnement et la biodiversité, l'emploi ainsi que l'innovation et le climat et tout ce qui touche à l'inclusion, comme par exemple les problématiques liées au handicap ou à l'égalité entre les homme et les femmes. L’enjeu pour les dirigeants étant de faire passer des communications explicites sur les réseaux sociaux et démontrer que leurs actions sont sincères et engagées. Aussi, pour en revenir à la responsabilité, premier qualificatif de l’acronyme RSE, celle-ci mesure aussi le fait d’accepter les conséquences en cas de non-respect des valeurs énoncées par une entreprise. Les internautes sont en effet désireux que les entreprises prennent leurs responsabilités, plutôt qu’elles se cachent derrière de jolis slogans markétés. Enfin, le réchauffement climatique, notion largement abordée, la sonnette d’alarme a été tirée il y a bien longtemps. Le sujet qui suscite le plus de réactions, en ce moment, est la fonte du permafrost en Arctique. Pour cela, les internautes mettent en avant la limite à 1,5 degré maximum pour le réchauffement climatique d’ici 2050. C'est sans compter le déploiement d'émojis représentant la nature ou la terre, de couleur verte, pour encourager diverses initiatives. En tout, 80% des messages publiés sont positifs, sinon neutres et 20% d’entre eux applaudissent ces entreprises. 

words

Qui s'y intéresse  ?

Toujours selon le rapport, la RSE impliquerait plus particulièrement les directeurs de communication, les consultants, les agences de communication ainsi que les journalistes qui enquêtent quotidiennement à ce sujet et recherchent des initiatives à mettre en valeur. Des professions qui en parlent au travers du sport, du management, de la communication mais aussi au travers du marketing, de la culture, de la politique et du digital. Quant aux secteurs d'activité qui doivent s'y confronter, il s'agit sans surprise des services : l'énergie, les assurances, l'agroalimentaire et la téléphonie. 

office
(© Headway, Unsplash)

des influenceurs  de plus en plus engagés

Aussi, si la RSE intéresse de plus en plus de monde, elle interroge également les  influenceurs. Ces derniers au delà de mettre en avant des projets bons pour la planète, devenant même des porte-paroles de multiples causes ou de communautés.  Parmi les personnalités les plus suivies à ce sujet, on cite notamment des directeurs d'entreprise, des conférenciers ou encore des journalistes passionnés d'énergie ou de sciences. 

influenceurs

 

 

influenceurs 2

 

Quelles entreprises sont les plus performantes ?

Pour aller plus loin, Visibrain aura également listé les entreprises les plus performantes en matière de RSE. Parmi elles, Le Groupe La Poste (3597) qui valorise ses collaborateurs (notions d'inclusion), Orange avec le recyclage des LiveBox et le lancement de la LiveBox 5 entièrement en plastique recyclé (5947 citations) et EDF avec ses engagements pour une mixité professionnelle et son investissement pour respecter au mieux la biodiversité (2 226 citations,  sur des publications publiées sur les réseaux sociaux ou la presse en ligne). En matière d'engagement, les chiffres de ces trois entreprises sont également très élevés : 393 tweets publiés sur la RSE par l’entreprise et 1 454 RT générés sur ses posts en lien avec la RSE pour Orange, 244 tweets publiés sur la RSE par l’entreprise et 890 RT générés sur ses posts en lien avec la RSE pour La Poste et 524 tweets publiés sur la RSE par l’entreprise et 1 150 RT générés sur ses posts en lien avec la RSE pour EDF. Quant à la BNP Paribas, elle est particulièrement félicitée suite à ses différentes actions dans la lutte contre les discriminations (avec sa plateforme Tangata). Et Aviva rayonne sur les réseaux grâce au lancement de sa « Fabrique Aviva », une aide financière qui récompense les entreprises innovantes qui prennent part à l’économie sociale et environnementale. 

brands

 

Quels conseils pour les marques ?

Il devient donc essentiel pour les annonceurs, de mettre en place une veille sur ce secteur, afin de déceler les tendances, les attentes des consommateurs et les erreurs à ne pas faire en matière de communication. Les réseaux sociaux, notamment Twitter, apparaissent comme des indicateurs indispensables pour prendre le pouls et ce, pour n’importe quel sujet et à n’importe quel moment. Veiller sa marque, son secteur et même ses concurrents est devenu primordial pour toute entreprise qui souhaiterait mener à bien ses actions RSE et protéger son image de marque.

Méthodologie : Data social media sur la RSE en France recueillies et analysées grâce à l’outilde veille Visibrain. 10 janvier 2019 au 25 février 2020.

A lire également : L'index de Bénévolence  décrypté par Thibaut Ferrali de chez Change

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par