Les salariés sur la réserve vis-à-vis de la démarche RSE de leur entreprise

nature

Les salariés sont massivement prêts à s'engager en faveur des programmes RSE (responsabilité sociale des entreprises) initiées par leur employeur mais expriment de nombreuses réserves sur la sincérité de sa démarche, révèle mercredi une étude. "Pour 57% des collaborateurs, la démarche RSE de leur entreprise est d'abord une démarche de communication, contre 43% qui y voient un engagement sincère", indique le premier baromètre du groupe Cegos de formation professionnelle.    Celui-ci a interrogé 1.000 employés issus d'organisations privées et publiques de plus de 100 collaborateurs, ainsi que 204 responsables RSE pour évaluer les différences de perceptions. En comparaison, 87% des dirigeants chargés de développer et appliquer les programmes RSE au sein de leur entreprise sont convaincus de la sincérité de leur employeur. Même si finalement 29% seulement des salariés avouent connaître précisément les contours de la RSE, 86% d'entre eux se disent prêt à s'investir dans le secteur. Concernant l'efficacité, seuls 35% des collaborateurs interrogés jugent positivement les actions RSE déjà mises en place par leur entreprise, relève Cegos.    "Les organisations semblent persuadées d'avoir ouvert le chemin, informé, formé... alors que les collaborateurs ne le perçoivent pas", commente Pascale Dromigny, cheffe de projet chez Cegos. "Pour les équipes, la RSE reste avant tout un sujet d'affichage et les managers ne sont pas suffisamment impliqués. Si la RSE s'affiche comme une priorité, elle peine à mobiliser ses parties prenantes et s'inscrit encore peu dans la vie et le quotidien des équipes". En creux, l'étude dessine également la silhouette des catégories professionnelles les plus hermétiques à la RSE : les métiers peu qualifiés, les employés les plus âgés, les salariés d'organisations de taille modeste ou issus du secteur public.

À lire aussi

Filtrer par