Téléphonie : un marché 2018 en recul

téléphone

Le marché français de la téléphonie a terminé l'année 2018 sur une baisse de ses revenus de l'ordre de 2,4% sur les trois derniers mois par rapport à la même période en 2017, confirmant une tendance qui s'étire désormais sur six trimestres a indiqué jeudi le régulateur du secteur. Le marché est en effet en baisse constante depuis le troisième trimestre 2017, avec seulement une pause au troisième trimestre 2018, principalement du fait d'une baisse des services fixes, selon l'observatoire des marchés des communications électroniques dévoilé par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). La téléphonie fixe est en effet en repli de 3,2% au dernier trimestre de l'année par rapport à la même période en 2017, confirmant la baisse des trimestres précédents, et ce malgré un nombre sans précédent d'abonnés ayant accès à la fibre, normalement plus rémunératrice pour les opérateurs. Entre octobre et décembre, la facture moyenne mensuelle est ainsi en recul de 20 centimes par rapport au trimestre précédent, à 31,8 euros, et même de 1,30 euro par rapport au dernier trimestre 2017. Sur le mobile, le marché n'a connu qu'une très légère baisse sur les trois derniers mois, de 0,1% par rapport au quatrième trimestre 2017, qui n'annule aucunement la forte hausse globale observée pendant l'année. La facture mobile mensuelle moyenne s'établit à 14,4 euros, en baisse de 30 centimes par rapport au dernier trimestre 2017 et de 20 centimes par rapport au troisième trimestre 2018, restant cependant sur une tendance globale relativement stable depuis le début de l'année 2017. Les revenus annexes (interconnexion entre opérateurs, gestion des centres d'appels, location de terminaux), est également en baisse de 3,2% sur un an, renforçant un peu plus la baisse globale du marché, qui recule de 2,5% pour atteindre les 9,14 milliards d'euros, supérieur cependant à chacun des trois trimestres précédents. Concernant les usages, l'observatoire confirme sans surprise la tendance déjà observable depuis plusieurs années, avec une forte hausse encore une fois des usages de données mobiles, de 50% sur un an lorsque l'abonné dispose de la 4G. Un Français équipé 4G consomme désormais en moyenne 7,2 gigaoctets (Go) par mois, contre 5,8 Go par mois en moyenne en 2017. Sans surprise également, la tendance est toujours à la baisse en ce qui concerne les SMS, en recul de 4,6%, alors que les services de messageries instantanées augmentent de 10 points en un an et représentent désormais 52% des messages texte envoyés.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par