TV : en 2020, place aux animaux de compagnie, selon Glance

TV

Glance (ex-Eurodata TV Worldwide, filiale de Médiamétrie) revient sur son rapport One TV Year sur l’année 2019 et en tire les tendances pour l’année 2020. La durée d’écoute individuelle (DEI) mondiale de la télévision s’établit à 2h48 sur le téléviseur et reste relativement stable sur le long terme. « Nous assistons plus que jamais à une convergence de la consommation de la télévision dans le monde. Les disparités s’estompent entre les différents continents, particulièrement entre l’Amérique du Nord et du Sud, l’Europe, l’Afrique et le Moyen Orient, qui se stabilisent autour d’une durée d’écoute de 3h40. Historiquement, moins consommatrices du petit écran, l’Asie et l’Océanie affichent des durées d’écoute individuelle respectives de 2h20 et de 2h11 par jour.  Globalement, nous observons une certaine stabilité sur le long terme, avec un niveau de DEI comparable à celui du début des années 2000 », a déclaré Frédéric Vaulpré, directeur de Glance.

Selon Frédéric Vaulpré, la situation sanitaire mondiale exceptionnelle en ce début 2020 et le confinement généralisé des populations génère une croissance atypique des durées d’écoute de la télévision dans le monde (avec des pics entre +30% et +40% de DEI observés dans certains pays) : « cela confirme le rôle essentiel du média TV à la fois pour informer mais aussi pour maintenir un lien, une connexion vers l’extérieur ».

Le replay s’installe

Les écrans internet boostent les audiences TV, notamment pour certains types de programmes comme la télé-réalité. L’audience globale du programme « Les Marseillais vs le reste du monde » diffusé sur W9 en France est réalisée à 41% sur les écrans internet, tandis que « Love island » diffusé sur itv2 au Royaume-Uni, est regardé par près de 990 000 internautes. A contrario, en Allemagne, le genre le plus regardé sur les écrans internet est celui des séries dramatiques locales, à l’image de « Die Verlorene Tochter », diffusé pour la première fois en janvier 2020, dont 18% de l’audience provient des écrans digitaux.

Dans les 39 pays où le replay est mesuré, en moyenne 16 minutes par jour sont consacrées à cette pratique. Cela peut aller jusqu'à plus de 20 minutes dans certains pays, comme aux USA (28 min), au Royaume-Uni (29 min) ou en Belgique (30 min). En 2019, portées par la télé-réalité, les séries non fictionnelles sont davantage représentées en tête des classements des 32 territoires étudiés. Ainsi parmi les 32 meilleurs lancements recensés, 12 sont des programmes hors fiction, soit 5 programmes supplémentaires par rapport à l’année 2018. Glance cite notamment « Lego Masters » (format anglais d‘Endemol Shine International adapté en Australie), « Kamp Waes » (Belgique) ou « 113 » (Norvège). Côté fiction, certains programmes de niche, désormais diffusés sur de grandes chaînes nationales rassemblent un grand nombre de téléspectateurs : la série fantastique « His Dark Materials » sur BBC One ou la série de science-fiction « The Grave » sur Keshet 12 en Israël ou la fiction historique « Le Bazar de la charité » sur TF1.

Le cloud entertainment s’impose

Avec près de 3 milliards de personnes confinées à domicile, les comportements médias sont modifiés. De nombreux acteurs du marché ont adapté leur stratégie en termes de programmes pour répondre à cette configuration inédite. « Au début de l’année, un concept de programme, le cloud entertainment, s’est imposé sur les écrans, notamment en Chine. Basé sur le divertissement, il permet à plusieurs personnes d’interagir depuis chez eux via leur webcam et Internet avec un présentateur ou une personnalité artistique. Parfaite illustration de ce concept, le programme chinois Cloud Interaction met en scène plusieurs personnalités appelées par un hôte en studio qui leur propose différents jeux et défis. Plus récemment, en France, Tous en cuisine, en direct avec Cyril Lignac sur M6 s’inscrit dans la même tendance », a expliqué Avril Blondelot, directrice Content Insight de Glance.

Du côté des séries d’action, la tendance 2020 est au bouleversement des stéréotypes du genre. Les scènes d’action demeurent mais la psychologie des personnages est plus travaillée : « dérivée d’un classique du genre (9-1-1 suivant le quotidien de policiers et pompiers américains), 9-1-1 Lone star, par exemple, s’intéresse à la fragilité masculine et truste la première place des lancements aux Etats-Unis et au Canada ». Deux thématiques se démarquent également dans les tops nationaux cette année : l’attrait des citadins pour la campagne et les programmes mettant en scène les animaux de compagnie, notamment les chiens : « El Pueblo », comédie espagnole en 8 épisodes diffusée sur Telecinco, « Fra BØlle Til Bestevenn » en Norvège ou « Pooch Perfect » en Australie, un concours de toilettage canin dans le même décor que l’adaptation locale du « Meilleur pâtissier ».

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par