Future 100 : plus calme et responsable

Art futur

Une décennie s'ouvre et avec elle les promesses d'un futur "proche". Dix ans, ce n'est pas si long comme période à imaginer en réalité. C'est le sens du rapport "Future 100" réalisé par Wunderman Thompson Intelligence (la cellule futurisme, innovation et recherche intégrée) sur les tendances dans les domaines de l’innovation et du comportement des consommateurs. Divisé en 10 catégories, chaque "tendance s’arrête sur un mouvement à l’œuvre, tout en expliquant clairement pourquoi les marques et les marketeurs doivent y prêter attention". Pêle-mêle ce qui nous attendrait court des cocktails à vingt-six ingrédients, jusqu’aux spas numériques, en passant par l’assurance par abonnement et les expéditions scientifiques pour tous. 2020 ouvre une ère aussi réaliste qu’imaginative, propulsée par l’innovation et une expérience consommateur démocratisée. Pour Virgile Brodziak, directeur général de Wunderman Thompson, le rapport met en évidence "un réel changement culturel, au sein duquel le purpose et la transparence sont les valeurs phares de la fidélité des consommateurs, qui préfèrent désormais l’imagination à la data. ‘‘Future 100’’ est une manière pour les marketers de suivre les changements fondamentaux et les tendances plus niches, afin de toujours rester à la pointe".

Tendances marquantes

Le rapport est segmenté en dix catégories : culture, tech & innovation, travel & hospitality, brands & marketing, food & drink, beauty, retail, luxury, health et finance. Si le rapport complet est riche de 246 pages (consultable ici), nous vous en livrons dix tendances marquantes :

Optimistic futures : cette période de troubles politiques, économiques et environnementaux n’est pas sans effet sur les consommateurs qui en sont de plus en plus anxieux. Pourtant, depuis le rouge Flame Scarlet, fier et féroce, de Pantone - printemps- été 2020 -  jusqu’au défi de Lego de reconstruire le monde (traduite dans la campagne signée Betc) les entreprises visionnaires éclaircissent le futur avec une perspective optimiste.

The privacy era : il y a quelques années encore, la collecte de data était vue comme une assistance aux consommateurs, aujourd’hui suite à de fréquents et sévères piratages, elle est considérée comme sournoise et immorale. Les initiatives de 2019 n’étaient que la première étape d’un long chemin de rédemption pour certaines marques : l’idée que les consommateurs puissent reprendre le contrôle de leur data est enfin une éventualité réelle.

Climate positive brands : l'inquiétude climatique continue de faire les gros titres, et les marques se concentrent sur la transparence de business plans durables et de leurs pratiques neutres en carbone. Une logique qui n’a pas que pour objectif de créer de la confiance : c’est aussi un facteur-clé de loyauté pour des consommateurs qui mettent l’impact environnemental au centre de leurs décisions d’achat.

Untabooing in the East : un mouvement asiatique d’ouverture autour des tabous traditionnels initie de nouvelles manières d’approcher ce marché. Les rapports à la santé mentale ou sexuelle, ainsi que le genre, évoluent, grâce à la technologie et au développement économique.

Into the multiverse : lorsque tout semble indiquer que le futur sera dystopique, de plus en plus d’artistes créent des mondes alternatifs qui inspirent des possibilités infinies et offrent à des consommateurs épuisés un échappatoire à une vie ordinaire.

New payment gestures : les options de paiement sans friction, impliquant des systemes biométriques cardless et phoneless qui permettent aux consommateurs de payer d’un geste de la main, deviennent de plus en plus créatifs, rendant l’argent de plus en plus éphémère. Bien que la régulation légale doive encore rattraper son retard, les paiements « gestuels » dans les boutiques sans caissiers sont déjà à l’horizon.

New beauty playgrounds : le shopping expérientiel est toujours le lieu d’achat préféré des consommateurs beauté, qui préfèrent toujours essayer avant d’acheter des cosmétiques. A l’affut de la tendance, les marques beauté développent de véritables terrains de jeu expérientiels et réimaginent le corner cosmétique comme une destination où les consommateurs peuvent passer du temps à jouer et...acheter.

Anti-Instagram dining : les restaurants s’éloignent du design vernaculaire fétichisé par les réseaux sociaux. Se détournant des couleurs vives pour choisir des designs plus intimes et plus sombres qui se projettent moins bien sur les écrans pour encourager plus d’interactions et de glamour privé.

Slow Travel : une vague de voyageurs conscients prennent de plus en plus plaisir à profiter du voyage en tant que tel plutôt que de se presser pour arriver à leur destination finale. A cet effet, les voyages en train notamment redéfinissent les codes du voyage de luxe, à mesure que le voyageur souhaite échapper au stress de son quotidien pour se connecter plus profondément au monde qui l’entoure. 

Hot New Ingredients : les préoccupations liées au climat nous poussent à découvrir des ingrédients sous un autre angle : graines de pastèque, poudre de fleurs comestibles, ou solein powder. Une poudre protéinée synthétisée à partir d’eau, d’air et d’électricité… La quête constante de durabilité pousse donc le secteur de l’agroalimentaire à  innover en remettant au goût du jour des ingrédients oubliés au potentiel énorme.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par