Droit social

Ou s’arrête la présomption d’innocence ? Vous développerez vos arguments en deux parties et autant de sous-parties en vous appuyant sur les textes et sur la jurisprudence… Si j'avais su répondre à cette question, j’aurais continué mes études de droit et je ne serais pas journaliste. J’aurais certainement mieux fait de persister, j’aurais plus d’arguments pour répondre à la question pratique qui a été posée cette semaine au CSA à propos de Mathieu Gallet. De manière moins juridique, les sages perchés en haut de la Tour Mirabeau devaient surtout se dire : "comment on se sort de ce piège à conseillers ?". Entre le risque de passer pour de simples exécutants du gouvernement et des protecteurs des puissants contre la justice, Olivier Schrameck et ses collègues savaient que les deux réponses possibles étaient mauvaises. Alors ils ont choisi la mauvaise, mais pas forcément la pire. Car après tout, la question est aujourd’hui moins juridique que médiatique. Comment rester un dirigeant public quand on est accusé publiquement d’une turpitude quelconque ? Quasiment impossible à l’heure où chacun d’un pouce levé ou baissé peut s’agglutiner à la masse qui condamne. On peut et on doit s’en inquiéter car, en droit, la majorité ne fait pas la vérité. Peut-être serait-il temps d’inventer un droit des réseaux sociaux. Cette fois-ci j’aurais peut-être un diplôme…

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par