L'aperitivo avec Martini et Kantar

drink
(© Chris Ralston, Unsplash)

 Seules 7% de personnes connaissent le concept transalpin d’aperitivo. L’occasion pour Kantar et Martini avec Peclers, d’enquêter sur ce phénomène de gastronomie en France et sur les comportements associés des consommateurs. Cela, en se posant plusieurs questions : « Qui consomme quoi et avec qui ? » et « Y a t-il plusieurs disparités régionales ?

Fare l’aperitivo. Mais que cela veut-il dire ? Prendre un apéritif en italien, tout simplement mais autour d’un verre d’alcool ou d’un cocktail et… d’un buffet (types spécialités italiennes). Alors qu’en France cacahuètes et snacks sont au rendez-vous sur les tables des gourmands, en Italie, chaque région a sa propre version du moment avant d’aller dîner ; les mets sucrés-salés à Milan, ou les cicchetti (amuses-bouches) dans les trattorie vénitiennes, entre amis notamment, sinon autour d’événements culturels et musicaux.  Mais comment expliquer cette tendance qui s'étend en France ?  «  Aujourd’hui, l’Italie séduit par son style de vie et ses valeurs de lâcher prise, d’authenticité et de spontanéité. Une mentalité qui attire la population française avec ses envies de vivre ensemble dans un monde où les relations sociales sont fortement déshumanisées. », déclare Pierre Bisseuil, directeur de recherche, département prospective et stratégie chez Peclers. 

alcool

Les Français, tous ponctuels pour l’apéro ?

Aussi, selon l’étude de Kantar, près de 8 Français sur 10 disent ne pas connaître ce concept, alors que près de la moitié d’entre eux se réunit déjà en fin de journée pour partager un moment convivial avant le dîner autour de gressins, de charcuterie, de pizza ou de focaccia. Mais à quel rythme ? Au moins une fois par mois et surtout au printemps ou en été en terrasse…. Toujours selon l’étude, hommes et femmes sont aussi gourmands les uns que les autres. 53% des connaisseurs sont des hommes, et 47% des femmes, peu importe la catégorie sociale. Quant à l’âge, il s’agit d’un critère déterminant dans la connaissance de l’aperitivo : 41% des 25-34 ans y sont familiers tandis que 42% des 35-45 ans ne connaissent pas ce concept. Enfin, les adeptes viennent surtout du nord du pays avec 32% de consommateurs d’Ile-de-France, du Nord et de l’Est (22%) et le Nord-Ouest (21%). Toutefois, plus la Méditerranée se rapproche, moins cet emblème de la culture italienne s’impose avec seule 24% de la population vivant dans le sud de la France qui cite spontanément l’aperitivo (6% seulement dans le Sud-Ouest).

Un verre dehors ou à domicile ? 

Toujours selon l’étude, le week-end est consacré aux amis ou au conjoint et le vendredi aux moments entre collègues. Et alors qu’en été la tendance est à la fête en extérieur, elle est à domicile en hiver, avec de nombreux adeptes dans le Sud-Est. 93% le font chez eux, 71% chez un proche. Quant à ceux qui vivent en région parisienne, ils sont 45% à s’y consacrer en extérieur (vs 32% en France) avec une préférence pour les bars.

focus sur les ingrédients magiques  

Pour 98% des sondés l’aperitivo réussi comporte des produits faciles, rapides à préparer et faits maison (63%) sur la table. Pour d’autres, attachés à certaines traditions, la préférence est à la dégustation de produits traditionnels comme la focaccia, la pizza et la bruschetta ; en concurrence avec les fromages (pour 29% des Français). Quant aux légumes marinés, ils sont même plus consommés que les petits feuilletés (35% contre 20%). Bonne nouvelle pour la charcuterie ; cette dernière étant toujours appréciée des français, quelle que soit son origine (44%). Du côté des alcools, il y en a pour tous les goûts et toutes les couleurs, toutes les régions n'étant pas friandes des mêmes breuvages.

Des disparités sur les alcools

 Entre mocktails, (moins dosés, voir pas alcoolisés pour les 18-34 ans) et cocktails,il y a tout un monde. Alors que ces boissons sont  appréciés chez les jeunes, les 35-45 ans à l'inverse, préfèrent les solutions plus fortes et le vin. Une tendance sur laquelle Martini a d'ailleurs décidé de surfer, ayant compris les codes de ses consommateurs, en ayant notamment réduit sa teneur en alcool pour convenir au goût des consommateurs (14,4 degrés). En revanche, ceux qui vivent dans le Nord-Ouest sont plus enclins à consommer de la bière (43%), contre du vin pour les habitants du Sud-Ouest. Et Martini dans tout ça ? Toujours selon l’étude, 1/3 des Français la considèrent dans le top trois des marques qui accompagnent leur aperitivo (sur la quasi-totalité du territoire).

 

consommation

 

Méthodologie :  En juillet 2019, pendant un mois,  un questionnaire online de 5 min a été administré aux participants. Ce dernier était constitué de 10 questions et destiné à 800 individus français âgés de 18 à 45 ans. La représentativité nationale a été assurée par des quotas basé sur les critères : région, âge, sexe et CSP.

A lire aussi : les marques italiennes à l'assaut de l'Hexagone

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par