Carrefour dévoile Sources, sa nouvelle adresse parisienne de clean beauty

Sources, Carrefour
(© valentine Puaux, CB news)

Porté sur de nombreuses problématiques RSE, le Groupe Carrefour fait encore un pas vers les consommateurs et les consommatrices, en quête de transparence dans leurs achats quotidiens et sur leurs produits d’hygiène et de cosmétique, en ouvrant ce jeudi matin, Sources, le premier magasin de clean beauty dans le quartier du Marais à Paris. Nous l’avons visité….

Il y a du mouvement rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, dans le quartier du Marais à Paris. D’ici quelques heures en effet, les consommateurs et les consommatrices pourront découvrir un nouveau concept de vente de cosmétiques : le magasin Sources dédié à la « clean beauty », portée par le Groupe Carrefour et accompagné par l'agence W (identité et territoire jusqu'au concept magasin). 

Prôner le concept de transparence

Devanture rose, produits labellisés en vitrine, cosmétique solide, tétines pour bébé, maquillage, huiles de rasage pour hommes, compléments alimentaires, ce sont ici près de 3400 références mixtes que le public pourra retrouver dans les rayons d’un espace design assorti de néons, réparti sur une superficie de 215 m² à l'étage. La particularité de cet assortiment ? Prôner la transparence dans la composition des produits, puisque conçu en partenariat avec l'application Clean Beauty (le Yukka de la cosmétique). « Nous avons banni 75 ingrédients controversés sur le marché, dans les produits que nous proposons aux consommateurs », explique d'ailleurs Valentine Fournier, en poste aux achats et à la direction marchandise du groupe Carrefour, en charge du projet Sources depuis un an. Pour les reconnaître et faire son choix, rien de plus simple, en tant que visiteur, que de suivre le code couleur des étiquettes, le long  des rayons : les bleues pour le label « Les Yeux Fermés » prônant la transparence et garantissant 0% de ces ingrédients nocifs, ainsi que des flacons sans allergènes (18% de présence de produits sous ce label, soit 170 marques), les rouges pour « Amour Fou », désignant les coups de coeur et les recommandations de l'équipe. « Tout est pensé pour être adapté aux besoins des femmes enceintes, qu'on suive un traitement ou qu'on cherche un shampoing familial », précise Valentine Fournier, insistant sur le fait que « les marques bio ne sont pas pour autant dites clean ». Plus question donc de consommer sans le savoir, des parabens, des sels d'aluminium ou des perturbateurs endocriniens en voulant se faire beaux et belles. Un propos complété par Pascal Clouzard, directeur exécutif France, à l'heure où les publics sont en quête de traçabilité et d'efforts de vérité de la part des marques : « Il y a une inquiétude sur ce qui se mange, sur ce qu'on met sur sa peau. Après le prix, c'est la deuxième source d'inquiétude. Maintenant, on ouvre un sillon qui n'existait pas, qui ne ressemble à aucun autre sur le marché. Fondamentalement Sources a pour but de rassurer les consommateurs ».

sources
(© valentine Puaux, CB news)

Le laboratoire de demain des marques

Autre objectif de la boutique, en plus de garantir des produits sains au prix abordable et dans un quartier aussi animé que fréquenté par des touristes ; celui de devenir le laboratoire des marques de demain (engagées dans ces mêmes problématiques), en exposant des gammes encore méconnues du grand public, 40% d'entre elles n'étant pas déployées chez Carrefour. « On leur donne la possibilité de postuler sur le site, qui est encore un site vitrine, pour être exposées ». Sources se limitant toutefois à ne vendre que des marques européennes et ne pouvant qu'être distribuées en Europe, en raison des certifications (pas de produits des USA par exemple). Les cosmétiques bretons à base de chanvre Ho Karan, les soins visage  Kadalys, à base de bananes moches crées par la martiniquaise Shirley Billot, ou encore les soins capillaires Marlie et les produits français de la Barbe de papa, eux, ont en tout cas déjà trouvé leur place en rayon. 

Redorer le parcours client 

Par ailleurs, si Sources veut se rapprocher des consommateurs et répondre à leurs attentes, l'équipe souhaite multiplier les offres de services. Au delà d'un étiquetage clair et de corners séparés (hommes, femmes et puériculture) pour fluidifier le parcours client, elle propose un corner barbier, un bar à diagnostics (peau et cuir chevelu), divers services d'institut de beauté (ongles, maquillage, épilation) avec un personnel formé à l'esthétique et notamment des cabines en sous-sol, réparties sur 45m2. Autre élément différenciant du concept : revaloriser la venue en magasin physique, ouvert d'ailleurs le dimanche, avant une éventuelle mise en ligne d'un site de e-commerce. Encore en phase de test, Sources prévoit par la suite de proposer des offres privilèges à sa clientèle ainsi que l'édition de coffrets à l'approche de Noël. Elle s'est également déjà dotée d'un compte Instagram pour attirer les curieux et les curieuses. Mais pas de partenariats ou de plans « Influenceurs »  sur la plateforme au programme. L'équipe réfléchit également au service après vente (retour éventuel des produits au magasin). « Les offres sont en construction car c'est inévitable dans une enseigne de beauté »,  précise Valentine Fournier.  Le monde du retail bouge, la cosmétique se réinvente.... 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par