Carrefour teste le "discount soft "

Supeco

Carrefour  s'apprête à tester, d'ici quelques semaines, le concept de discount soft sous l'enseigne Supeco. Un segment abandonné en 2018 avec la cession des magasins Dia (et 1 500 licenciements). "Deux magasins de type discount soft ouvriront en test en septembre dans le Nord, le premier à Valenciennes le mercredi 4 septembre conformément aux axes du plan de transformation initié en janvier 2018 par le PDG Alexandre Bompard" a précisé à l'AFP une porte-parole de Carrefour, confirmant une information du Monde. Il ne s'agira pas à "proprement parler d'une enseigne stricte de discount, mais des magasins où seront disponibles des produits de qualité à bas prix et dont beaucoup de frais". En France, dans le dernier baromètre de référence de Kantar, l'enseigne allemande Lidl, sortie du hard discount en 2012 et qualifiée désormais par le panéliste d'"enseigne à dominante marque propre" (EDMP)", affiche une part de marché en progression à 6%, illustrant le dynamisme de ce type de format. C'est également le premier annonceur de France (498, M€ en 2018). Carrefour n'a jamais caché son intention de diversifier ses formats, notamment vers un développement du "cash and carry" en France.  A l'image des enseignes Atacadao au Brésil par exemple. L'enseigne Supeco est son homologue européen. Elle est  présente en Espagne, en Roumanie, en Italie et en Pologne, avec un total de 41 magasins (à la fin du premier semestre 2019). Le modèle qui sera testé dans le Nord sera toutefois adapté avec un "concept hybride, à mi-chemin entre le supermarché et le cash and carry", a encore précisé la porte-parole à l'AFP.

  

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par