CB Buzz : e-santé, le thermomètre explose

Objet et connecté deviennent synonymes… La Santé est l’univers où ils éclosent et s’épanouissent. Gadgets ou avenir de la médecine ? A l’affut de ce qui secoue la toile, CB Buzz, fruit d’un partenariat entre OpinionWay, Uni-éditions et CB News, vous livre tout ce qui bruisse sur les réseaux.

"On trouve dans ce marché naissant de la santé connectée tous les ingrédients des nouveaux business model : la guerre de tous contre tous entre des acteurs venus d’horizons différents, le rôle clé des applications et des plateformes, l’autonomisation des individus vis-à-vis des experts" constate Philippe Le Magueresse, Dga d'Opinion-Way, dont l'analyse illustrée se trouve ici.

De fait, pas un jour ne passe sans une nouvelle révolution dans lunivers des objets connectés : l'incroyable collecte de CB Buzz sur le sujet en atteste. Salons, Boutiques dédiées et, depuis peu, agences de communication spécialisées Lobjet est connecté ou nest pasCet eldorado excite les convoitises d’un incroyable nombre d’acteurs issus d’univers parfois inattendus. Dans cette déferlante, on trouve pêle-mêle, des fabricants d’électronique grand public (Apple, Samsung, LG…), des laboratoires de santé (Sanofi, Laboratoire Juva Santé…), des équipementiers sportifs (Nike), des éditeurs de jeux/de consoles (Nintendo), des opérateurs téléphoniques (Orange) et une profusion de start up souvent ingénieuses... Ajoutons lindustrie du tabac qui y voit une belle reconversion possible en connectant sa cigarette. D'autant que le marché vient d'être interdit de pub. Il verra dans les réseaux sociaux le meilleur moyen de se faufiler.

Eldorado...

CB Buzz, qui scrute ce qui bruisse et se dit sur les réseaux, a les tympans qui résonnent d'un même bruit. Même si des pans entiers de la consommation sont confrontés à la stagnation, voire au recul, les prévisions pour le marché des objets connectés donnent le tournis : 212 milliards d’objets seront connectés en 2020 selon IDC soit un marché de 1 900 milliards de dollars par an, dixit Gartner. Lun de ses principaux enjeux, et certainement son plus gros marché en devenir, est celui de la santé, au sens large. Englobant le bien-être et le sport, la e-santé se situe aux premières loges et offre un champ des possibles quasi infini. Surtout avec une silver génération presque pimpante, dotée d'un épais portefeuille quelle ouvre sans sourciller pour se surveiller et se soigner.

E-santé, infini champ de possible

Le vieillissement de la population -les plus de 60 ans passeront de 15 à 24 millions en France d’ici 2060 et leur pouvoir dachat est conséquent- est un booster de cette silver économie. Vivre plus longtemps, cest bien, mais vieillir en bonne santé, cest mieux. Des objets qui y contribuent sont précieux. Alors, les conversations sur la Toile repérées par CB Buzz portent sur un illimité panel d’objets. Evidemment, le bracelet et la montre occupent le devant de la scène – Coca vient de lancer le sien avec Ubisoft et Misfit et propose "Just Dance". Mais les lunettes – et pas seulement celles de Google, mais aussi les balances, les thermomètres, les brosses à dents, la tétineTous les objets du quotidien clament à la connexion. Ils permettent, en vrac, de compter : le nombre de pas, de calories consommées, de bouffées aspirées, analysent le sommeil, calculent le taux d’insuline ou encore d’oxygène« Il sera possible de regarder en un coup d’œil et sur une même interface l’ensemble des données provenant d’applications de santé, de fitness et d’objets connectés (fréquence cardiaque, calories brûlées, glycémie, cholestérol,…). Les développeurs pourront également récupérer (avec votre accord) l’ensemble de ces données et les utiliser pour leur propre application.

Qui buzz le plus ?

Selon CB Buzz au compteur en éveil, certains acteurs sont plus visibles sur la toile que d’autres mais tout n'est pas que question de moyens. Apple, qui bénéficie de nombreuses reprises sur la Toile, liées à ses récents lancements, occupe une place de choix sur le Web, l’Apple Watch mais aussi IOS8 sont en tête de podium. Dautres sujets sont tout aussi brulants : celui des applications. Un verbatim sur quatre en fait mention contre un sur six pour les montres connectées. Pour atteindre le développement escompté, la capacité des acteurs à rassurer les utilisateurs sur la confidentialité des données sera d’ailleurs déterminante : Le récent vol des données de 4,5 millions de patients d’une chaine d’hôpitaux aux Etats-Unis a fait du bruit sur la toile…

Professionnels de santé, à lattaque

Pour passer du bien-être à la santé, il faut – et ce nest encore pas le cas – que les professionnels sapproprient cette révolution. « L’objet ne s’interpose pas dans la relation médecin / patient, il devient complice permettant même des échanges supplémentaires » apprécie un médecin qui se déclare connecté. Alors oui, internet est idéal pour ce type de produit, mais le conseil est primordial, et passe par le rapport humain. Réseau de pharmaciens, assureurs, mutuelles, hôpitaux et cliniques ont intérêt à très vite se connecter.

Tout le monde à l'heure

Tout frais, les chiffres de GFK sur les données médicales. Près de la moitié de la population interrogée est intéressée par l’utilisation d’une montre connectée pour fournir ses données médicales aux médecins traitants ou hôpitaux - par exemple, pendant un rendez-vous chez le médecin ou en situation d’urgence médicale. Cependant, les opinions diffèrent largement d’un pays à l’autre quant à la confiance qu’ils sont prêts à accorder à cette nouvelle technologie pour contenir des données médicales sensibles ; 69% des personnes interrogées en Chine disent être intéressées, comparé à seulement 50% aux USA et 43% en Corée du Sud. Les consommateurs européens sont plus hésitants, avec environ un tiers des répondants au Royaume-Uni ayant exprimé un intérêt et seulement un quart en Allemagne. Les hommes sont en général plus ouverts à cette idée que les femmes et la différence est encore plus marquée entre les générations, avec un intérêt pour l’utilisation d’une smartwatch pour leurs données de santé qui va croissant avec l’âge.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par