la chose soutient le Civil Inconnu avec Handicap International

civil

Si le 11 novembre 1920, deux ans après la 1ère Guerre Mondiale, les deux premières tombes du soldat inconnu étaient inaugurées simultanément à Paris (arc de Triomphe) et à Londres (abbaye de Westminster), incitant progressivement 28 autres pays à ériger de tels monuments pour rendre hommage à ces combattants, la donne a changé ; les civils représentant désormais plus de 80% des victimes de guerre.  Un constat et des chiffres alarmants (plus de 19 400 civils victimes de  pratiques barbares en 2019), qui a poussé Handicap International a inaugurer en septembre dernier dans la capitale, le premier monument en l’honneur du Civil Inconnu (place de la République) en présence de la maire de Paris, Anne Hidalgo. Une opération réalisée avec l'agence la chose, qui trouve aujourd'hui écho au travers d'autres inaugurations. Après Vienne et Genève (Broken Chair) c'est samedi dernier qu'un autre monument au Civil inconnu a vu le jour à Buenos Aires. D'autres inaugurations suivront à Berlin, Lyon et Bruxelles, précise un communiqué. Pour rappel, l'opération découle d'un long processus diplomatique enclenché à Vienne, en octobre dernier, autour duquel 133 états ont commencé à travailler ensemble pour aboutir à la ratification d’un texte qui protège véritablement et durablement les populations en zone de guerre. Cette déclaration politique sera signée en mai 2020 à Dublin (principalement pour encadrer  l'usage des armes explosives en zones peuplées) et se voit aujourd'hui soutenue au travers du hashtag et de la pétition #Stopbombing sur les réseaux sociaux.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par