Le crocodile partage son territoire sur le polo Lacoste

Il n'avait jamais laissé sa place. Aujourd'hui, le crocodile de Lacoste est rejoint par dix espèces d'animaux en voie d'extinction dans une collection limitée. Bertille Toledano, présidente de Betc, en explique les raisons.

Le crocodile aurait donc un peu de coeur. Celui de Lacoste du moins. Dans une collection imaginée par Betc avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), il cède sa place à dix animaux en voie de disparition. Les 1 775 polos de la collection Lacoste x Save Our Species sont présentés lors du défilé de la marque pendant la Fashion Week de Paris.

Comment est née cette idée d’association avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) ?

Bertille Toledano : L’agence a proposé de mettre le logo iconique de la marque au service d’animaux en danger, mais avait besoin d’un partenaire référent pour l’accompagner. Le choix s’est naturellement porté sur l’UICN, car c’est la référence mondiale en matière de connaissances sur l’état de la nature et les mesures nécessaires pour la préserver. En amont, ils éditent la Red List et en aval, ils ont développé le programme Save Our Species qui coordonne des dizaines de projets dans le monde pour préserver les espèces menacées, leurs habitats et les personnes qui en dépendent. C’était l’opportunité de travailler avec des experts de la biodiversité pour assurer la solidité du projet tout en leur donnant une visibilité dont ils ont besoin.

Cette édition limitée est très "limitée". 1 775 polos seulement, pour quelles raisons ?

Bertille Toledano : Nous avons souhaité alerter sur l’urgence de la situation. Pour chaque espèce, le nombre de polos produits correspond au nombre de spécimens encore présents dans la nature. Allant de 30 exemplaires pour le Marsouin du Pacifique à 450 exemplaires pour le Cyclure de l’île Anegada. Cette équivalence entre x polos et x espèces menacées est un élément clé dans le projet développé avec l’UICN pour sensibiliser le grand public.

On pourra se les procurer uniquement en ligne ? Au même prix qu’un polo classique ?

Bertille Toledano : Les polos Lacoste Save Our Species seront uniquement vendus en ligne, en Europe et aux Etats-Unis. Comme toutes les éditions limitées et à plus forte raison pour soutenir cette cause, les polos seront un peu plus chers que les polos classiques, soit 150€. Une contribution des consommateurs pour soutenir Lacoste et l’UICN dans leur action pour préserver ces espèces en danger.

Comment le grand public est mis en courant de cette édition ?

Bertille Toledano : le lancement de cette édition limitée s’effectue lors du défilé de Lacoste pendant la Fashion Week parisienne. C’est l’un des temps fort de la marque, la meilleure opportunité pour mettre en lumière cette collaboration. Des contenus vidéos expliquant le projet ont également été développés et sont diffusés sur les réseaux sociaux et sur la chaîne Youtube de la marque.

La durée du partenariat est de trois ans : d’autres éditions limitées sont prévues ? D’autres types d’opérations ?

Bertille Toledano : C’est en effet un partenariat sur la durée et nous continuons à développer des projets ensemble, mais il est trop tôt pour en révéler davantage.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par