Ariel pour une meilleure répartition des tâches ménagères

socks
(© Unsplash, Philippe Jausions)

C’est ton jour de lessive chéri ! Si tous les couples pouvaient s’accorder de la sorte, le monde n’en serait que meilleur pour la marque de lessive Ariel, qui publie avec l’institut Ipsos, une étude sur la répartition des tâches ménagères en France, en complément de sa campagne « Partage des Taches », d’ores et déjà diffusée à la télévision à propos de ses Ariel Pods.

La transmission des stéréotypes continue dans les foyers malgré l’évolution des mentalités en France. Un triste constat qui a porté la marque Ariel à travailler avec Ipsos pour montrer, au travers d’un sondage, l’importance du combat pour une meilleure répartition des tâches domestiques et montrer l’exemple aux prochaines générations. Un document qui prouve, que les enfants sont encore très influencés par les habitudes de leurs parents à la maison, autant par le père, que par la mère et qui met en lumière l’importance du rôle des adultes (prescripteurs, donc), à leur communiquer de bonnes habitudes pour équilibrer le foyer.

Ainsi, on y apprend que 60% des enfants âgés de 8 à 16 ans dressent le constat que c’est leur mère qui, une fois à la maison, en fait globalement davantage que les autres. Et l’on se rend compte avec amertume, que près d’un garçon sur deux, voit plus tard dans son couple, sa conjointe s’occuper de la lessive ! Ils feraient plutôt comme leur père : sortir les poubelles (38%) et bricoler (56%). L’occasion de casser dès à présent ces codes de transmission pour prôner un discours plus égalitaire entre les sexes et mieux éduquer ces futurs parents. Quant aux tâches liées au linge, elles sont majoritairement associées à la mère (85%), tout comme le nettoyage de la salle de bain (78%) ou des sols (72%). 

Ariel

Les filles elles, témoignent d’une participation supérieure à celles des garçons, notamment pour ce qui relève des tâches liées au linge (55% des filles le faisant « souvent » ou « parfois » contre 39% des garçons). Enfin, dans les foyers composés uniquement de filles, l’apprentissage des tâches liées au linge est plus important que dans les foyers composés uniquement de garçons (59% vs. 47%). Et alors que les parents déclarent massivement que filles et garçons sont totalement égaux (91%), ils semblent assez peu en parler avec leurs enfants (55% seulement disent ouvertement que ce n’est pas normal que les filles aident plus que les garçons). Qu’en déduire alors ? Que la verbalisation auprès des enfants est loin d’être systématique…

Ariel-lessive

Ariel déjà engagée pour changer les mentalités

De son côté, la marque a déjà lancé plusieurs initiatives pour inculquer les bonnes habitudes chez les plus jeunes et développer leur esprit critique, nouant notamment un partenariat avec l’ADOSEN pour déconstruire les stéréotypes au travers de plus de 150 000 interventions dans les écoles Françaises jusque fin 2020, auprès des élèves de 8 à 16 ans, notamment au travers de la campagne « Stéréomeufs ». Ariel s’est également associée avec la coach Marie-Laure Monneret et crée des outils pour aider les parents à mieux partager les tâches et montrer l’exemple aux jeunes générations. Quand un enfant voit son père faire la lessive, il comprend tout simplement que n’est pas une tâche réservée aux femmes…. Problème à l’heure actuelle pour Marie-Laure Monneret : « Les jeunes générations de parents semblent un peu coincées : elles considèrent, plus que les autres, que les inégalités hommes-femmes dans la répartition des tâches domestiques sont vraiment un problème, mais y trouvent des explications « rationnelles » reposant sur des préjugés de compétences genrées. Il est donc clé de remettre en cause ces idées reçues pour pouvoir évoluer vers un partage égalitaire des tâches et montrer l’exemple. » Eh oui, mettre en place le respect, ce n’est pas simple. Mais tout le monde dans la famille doit être mis à contribution…

Méthodologie : étude réalisée sur la méthode des quotas autour d’un  échantillon constitué par tirage aléatoire, dans la base des panélistes éligibles pour l’étude, à savoir 500 enfants âgés de 8 à 16 ans, 500 parents d’enfants de 8 à 16 ans et avec une collecte de réponses online sur système CAWI via l’accesspanel d’Ipsos ; dates de terrain pour les enfants, du 20 au 26 août 2019, pour les parents, du 19 au 24 août 2019. Traitement statistique : échantillon pondéré selon la méthode du Rim Weighting. 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par