Fashion Pact : les bonnes intentions du secteur textile

Vêtements

Lundi 26 août, François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering, présente, à l'occasion du G7, le Fashion Pact. Une promesse qui vise à limiter l'impact de la filière textile sur le climat, la biodiversité et les océans. 150 marques et - 32 groupes - se sont ainsi engagés. Outre Kering, les premiers signataires  sont : Burberry, Chanel, Ferragamo, Armani, Hermès, Moncler, Prada, Ralph Lauren, Stella McCartney et Zegna, H&M, Gap et Inditex (Zara), Adidas, Nike et Puma, les chinois Fung Group (Juicy Couture, Kenneth Cole…) et Ruyi (Sandro, Maje, Claudie Pierlot…), les groupes Bestseller (Vero Moda, LMTD…), PVH (Calvin Klein, Tommy Hilfiger, Speed…) et Capri (Versace, Jimmy Choo, Michael Kors…), le groupe Mulliez (Jules, Brice, Pimkie…), Carrefour, Galeries Lafayette, La Redoute, Nordstrom, Selfridges et Tapestry. Parmi les différents objectifs figurent "le cap de zéro émission nette de carbone à horizon 2050" et en 2030 "le recours à 100 % d’énergies renouvelables". La mode est responsable de 20 % des rejets d'eaux usées et de 10 % des émissions de CO2 dans le monde.  

 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par