La franchise : une croissance à 2 chiffres

Fédération Française de la Franchise

En 2019, la franchise a vue ses ventes progresser de près de 10% en 2019. En France, on compte plus de 2000 réseaux de franchise (+2,2%). C'est au total 78 218 points de vente (+4%) qui ont dégagé un chiffre d'affaires
de près de 68 milliards d'euros (+9,5%), précise la Fédération française de la franchise (FFF) cité par l'AFP. Un "modèle économique vertueux", créateur d'emplois et répondant aux aspirations à l'entrepreneuriat et à la quête de "sens". Le secteur génère par ailleurs près de 760 000 emplois directs et indirects, soit une hausse de 8,75%, d'après la fédération. C'est le secteur de la restauration rapide qui est le plus dynamique, tant en terme de points de vente (+12,4%) que de chiffre d'affaires (+22,2%). Il est passé de 132 enseignes en 2012 à 229 en 2019, soit une progression de plus de 73%, cette forte hausse s'expliquant, selon la FFF, par le fait que le "temps pour déjeuner (ayant) diminué, les Français recherchent des solutions conviviales, rapides et variées. Chaque année, pour répondre à ce besoin, de nouveaux concepts apparaissent, souvent autour d'un aliment phare (burgers, bagels, crêpes, pizzas et plus récemment tacos)", souligne-t-elle. Le secteur de la restauration reste d'ailleurs le plus important sur le salon Franchise Expo Paris, qui se déroulera cette année du 22 au 25 mars.
Celui de l'alimentaire (boulangeries, pâtisseries, confiseries, chocolats, glaces, commerce spécialisé, vins et boissons, commerce biologique, alimentation générale) est également en pleine forme. Fin 2019, on comptait 201 réseaux représentant 15 488 points de vente, avec un chiffre d'affaires de plus de 24 milliards d'euros (+9,8%). Véronique Discours-Buhot, déléguée générale de la FFF, la franchise "n'est pas assez pris en compte par les pouvoirs publics" malgré un modèle ouvert "à tous les âges, sans discrimination" puisqu'on devient "son propre patron", souligne-t-elle auprès de l'AFP. D'autant plus que ce modèle, qui conjugue "partage de valeur et transfert de savoir-faire" entre franchisé et franchiseur, "limite les risques" et ne demande pas "une grande expérience", ajoute-t-elle. Selon l'enquête annuelle de la Banque populaire, réalisée avec la participation du panéliste Kantar, "84% des franchisés déclarent que leur franchiseur a fait évoluer le concept et 78% confirment que l'impact a été bénéfique à leur activité". Un dynamisme qui s'est illustré par "une augmentation de leur chiffre d'affaires pour 6 franchisés sur 10 l'an dernier".  La franchise répondrait  également au "besoin de mobilité" des Français, désireux de vivre en province par exemple, et permet de "revitaliser des centre-villes et des bourgs ruraux" ajoute la FFF. Un aspect confirmé par l'étude de la Banque populaire, selon laquelle 29% des franchisés sont installés dans des villes de moins de 20.000 habitants.

 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par