Lancement officiel de la FDJ Gaming Solutions

La Française des Jeux a annoncé, vendredi 23 novembre dans le cadre du "World Lottery Summit" à Buenos Aires, la création d'une filiale dédiée à la vente de produits et services à l'international. Elle s'inscrit dans le cadre du plan stratégique "FDJ 2020", doté de 500 millions, qui vise à mettre le numérique et l'innovation au coeur du développement du groupe. Baptisée "FDJ Gaming Solutions", la nouvelle filiale a déjà remporté plusieurs contrats ces deux dernières années : un service de paris sportifs pour la loterie portugaise, une plateforme et un service de gestion de paris sportifs pour la loterie romande en Suisse ou encore la fourniture de terminaux de points de vente en Allemagne, Suède, Roumanie ou Canada. "Ces contrats nous ont confortés dans l'idée que nous étions crédibles et compétitifs pour gagner des marchés, sur lesquels nous sommes en compétition avec les plus grands acteurs mondiaux ou des consortiums", a résumé à l'AFP Stéphane Pallez, la PDG de la Française des Jeux, "on franchit aujourd'hui une nouvelle étape, juridique, avec la création de la filiale, mais aussi organisationnelle et stratégique: nous avons à présent un véhicule de production de services technologiques, que ce soient des contenus ou des terminaux, pour continuer à développer cette activité internationale. Nous sommes à présent plus visibles, et nous allons pouvoir avoir une démarche un peu plus industrielle". Parallèlement, toujours dans le cadre du congrès mondial du secteur, la FDJ et les loteries danoise Danske Lotteri Spil, norvégienne Norsk Tipping et finlandaise Veikkaus, ont annoncé dans un communiqué commun le lancement d'une co-entreprise. Dans le monde, les jeux de loterie et de paris sportifs représentent 26% du marché des jeux d'argent. La loi Pacte, approuvée en première lecture à l'Assemblée nationale début octobre, autorise la privatisation de la Française des Jeux, dont la majorité du capital  pourra être transférée au privé. L'État, détenteur de 72% des parts, deviendra actionnaire minoritaire à hauteur de 20% "au minimum".

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par