Mois sans tabac : myblu en a profité

My blu

Les fumeurs savent qu'en novembre, c'est le Mois sans tabac. Ceux qui ont décroché ont oublié. Après un mois de messages de Santé Publique,  les accrocs à la cigarette, à part quelques affiches pour les substituts nicotiniques (type Nicorette), ont vu très peu de messages sur la vape. Pourtant ces New Generation Products (NGP), des alternatives à la cigarette classique dont fait partie la e-cigarette, sont 95% moins nocifs que le tabac (selon les études du ministère britannique de la santé).  La vape représente, pour l'heure, la meilleure option pour arrêter la cigarette classique. C’est le choix numéro 1 pour les fumeurs qui souhaitent quitter la cigarette selon Santé Publique France. L'occasion pour myblu, la marque d'e-cigarettes de Seita de prendre la parole dans une campagne signée Castor&Pollux. "Ceci n'est pas une cigarette" - une référence au "Ceci n'est pas une pipe de Magritte" - est visible sur le site de la marque et dans 15 000 bureaux de tabac (format A5 - la législation étant pour l'heure très stricte sur ces produits) où elle est vendue dans le même rayon que les cigarettes. Basile Vezin, directeur de la communication de Seita Imperial Brands explique que "le lancement de myblu en juin 2018 a marqué un tournant des New Generation Products. C'était le premier produit en système fermé [ndlr : les utilisateurs  ne rajoutent pas de liquide mais le liquide est contenu dans une capsule à usage unique que l'utilisateur positionne sur la batterie]. La communication sur la vape est malheureusement extrêmement réglementée. Pourtant, il est essentiel d’éduquer les fumeurs à cette alternative moins nocive que le tabac. » L'apparition en 2014 de la vape et l'expansion rapide des "vape shops" a rencontré un ralentissement deux ans plus tard suite à la publication d'études contradictoires sur le bénéfice santé de cette alternative. "Le marché est reparti à la hausse en 2018" poursuit encore Basile Vezin "et la part des ventes de systèmes fermés chez les buralistes ne cesse d’augmenter pour atteindre 15% aujourd'hui. Ils génèrent 80% de la croissance de la vape". Dans les usages, le "système fermé" s'est imposé comme une solution facile et relativement peu onéreuse par rapport aux systèmes ouverts. "On s'oriente vers une catégorisation de ce nouveau segment. myblu est aussi simple qu’une cigarette classique, mais 95% moins nocif. L'objet est petit, léger, fonctionnel et les recharges se clipsent facilement. Les systèmes ouverts sont, eux, plus techniques et compliqués à appréhender ". 

Myblu

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par