Orange sensibilise à la cybercriminalité

Béatrice Mandine - Orange

Béatrice Mandine, directrice exécutive communication et marque Orange

La 6G illimitée pour 100 ans. Les couleurs, la typographie, le ton font croire à une publicité Orange. Mais non , il faut lire et pas voir en vitesse. C'est donc "Ornge" qui nous fait cette promesse hallucinante. Pendant deux jours, cette campagne, va sans doute hameçonner des naïfs. Le site 6g100ans.fr récoltera même des données personnelles... Là, Orange tombe le masque pour expliquer aux internautes qu'ils sont sur un faux site. A l'image de ceux créés par des pirates faisant du hameçonnage (ou du pishing en anglais). À partir du 4 juillet, les affiches et bannières seront remplacées par des messages signés cette fois par Orange. On parle ici d'une campagne de sensibilisation à la cybercriminalité. Une première pour la marque. Béatrice Mandine, directrice exécutive communication et marque Orange dévoile la genèse de cette campagne signée Havas Paris "au sein d'Orange, j'ai la responsabilité de l'expression de la marque. Nous observons depuis quelques années une très forte demande  de communiquer sur des sujets de société. Une marque globale comme la nôtre a une responsabilité d'un spectre très large qui va au delà des produits et des services. Nos clients sont également très demandeurs de preuves d'engagement. Nous évoluons dans des sociétés matures, nos prises de paroles doivent l'être également. Ainsi nous nourrissons la marque. Je parle parfois de "supplément d'âme" pour évoquer cet axe de communication. Nous avions déjà prit la parole sur de sujets sociétaux et environnementaux avec une campagne au moment de la Cop 21 contre le stockage inutiles d'e-mails qui consomment de l'énergie, puis l'année dernière contre l'utilisation du mobile au volant dans "La bonne conduite", une campagne signée lachose. Aujourd'hui, nous alertons sur un risque devenu majeur : celui de la cybercriminalité ". Dans les trois exemples cités, on se rapproche de la mécanique grandes causes. Car ici encore Orange ne vend rien. Volontairement caricaturale, la campagne met tout de même le doigt sur notre naïveté digitale. "Nous sommes tous potentiellement des cibles" poursuit Béatrice Mandine, "Orange a une vision positive du numérique. A nous d'installer des conditions d'usages plus sûrs, qui nous protègent. Il ne s'agit pas d'effrayer, mais de rassurer et d'expliquer». 

Orange - Campagne pishing Havas

Orange reçoit chaque jour 20 000 mails d'alerte (sur abuse@orange.fr) qui permet à ses abonnés de signaler des mails suspects.Ll'opérateur demande chaque mois la fermeture de 1500 sites usurpant son identité. Le hameçonnage est en constante progression. Et Orange n'est pas la marque la plus usurpée. Selon un classement européen et nord-américain publié par Vade Secure (spécialisée dans la sécurisation des courriers électronique), c'est Microsoft qui était la marque la plus détournée par les hameçonneurs au premier trimestre. Viennent ensuite Paypal, Netflix, Facebook, Bank of America et Crédit Agricole. Orange arrive à la 16ème position. La marque explore d'autres pistes pour communiquer encore largement sur le digital et ses risques. A l'étude, des prises de parole sur le temps d'écran ou le cyberharcèlement par exemple.

Orange - Campagne pishing Havas

Cyber paradoxe

En 2018, des millions de Français ont été touchés par la cybercriminalité, dans leur vie personnelle comme sur leur lieu de travail, avec une perte estimée à plusieurs dizaines de millions d’euros. Pourtant, « 123456 » ou « password » font encore partie des mots de passe les plus utilisés. C’est le cyber paradoxe. Les menaces sont là, mais les comportements digitaux changent peu...

 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par