Barbie inspire encore fillettes et mamans à 60 ans

barbie

Un long cou, une taille fine, une maison rose, il n’y a pas de doutes, c’est bien de Barbie, la poupée emblématique crée par l’américaine Ruth Handler au sein de Mattel, dont on parle. Un jouet symbolique qui a conquis les petites filles et la société toute entière en se déclinant sous de multiples formes et quelques 200 corps de métiers, qui fête ses soixante ans  d'existence. Aussi pour honorer ce personnage et sa créatrice ; une féministe engagée qui disait « « l’idée que je me faisais de Barbie était qu’à travers la poupée la petite fille pouvait devenir qui elle voulait », la marque invitait vendredi 11 octobre, lors de la Journée de la fille, parents et enfants, à une conférence pour réfléchir à l’avenir des petites filles.

barbie

Briser le « plafond des rêves » ou le « Dream gap »

Objectif de cette rencontre orchestrée par Faubourg Stories et médiatisé par l'agence l'Ambassade  ? Dévoiler les résultats d’un sondage sur la question du genre dans la société, lancer des recherches sur cette thématique (avec des chercheurs) mais aussi échanger avec des femmes inspirantes (Nicole Abar et Apolline de Malherbe) sur scène, pour combattre peurs et clichés du monde professionnel qu’on ait 5 ans, 20 ans, ou 40 ans. En effet, alors que 32% des filles estiment que les garçons auront plus de facilités à faire le métier de leur choix, les garçons, eux, ne sont que 28% à partager cet avis (sondage en collaboration avec Marie-Cécile Naves, directrice des études du Think Thank Européen Sport et Citoyenneté).

L’occasion aussi pour Elisabeth Moet, directrice marketing de Mattel, de rappeler, derrière quelques vitrines de barbies bien apprêtées, les engagements de la marque dans son combat pour l’égalité hommes-femmes dans tous secteurs professionnels et ce, depuis plusieurs années. « Si Barbie a été astronaute avant Armstrong ou chirurgienne, qui sont des métiers initialement masculins, candidate présidentielle ou encore top model, elle est le reflet de la société. Et si la société a évolué, nous nous devons d’aller plus loin, au-delà de la barrière du plafond des rêves des 5-7 ans. C’est le rôle des marques, surtout par rapport à notre ADN ». Ces valeurs d’ailleurs, Mattel les illustre au travers du lancement de la poupée non-genrée mais aussi au travers de plusieurs campagnes vidéo, conçues respectivement par les agences BBDO US, Artefact, DeGaulle ainsi qu’avec le collectif photo Dysturb pour valoriser le potentiel des filles pour l’avenir.


Des collab's qui voient la vie en rose

Dernier objectif de cette rencontre et à quelques semaines de Noël : dévoiler au plus grand nombre, ses nouveaux partenariats et collaborations, toujours en faveur de poupées ouvertes d’esprit et même… portées sur l’environnement pour étoffer ses gammes. La société signe en effet un partenariat avec National Geographic pour commercialiser des poupées exploratrices, astronomes et biologistes marines, tout comme avec les Galeries Lafayette Paris Haussmann ; cette fois-ci pour mettre en place des vitrines thématiques et une maison Barbie grandeur nature, à partir du 4 novembre. Les fillettes pourront par ailleurs bientôt découvrir le premier Barbie Store (toujours aux  Galeries Lafayette), grâce là encore, à la coordination des équipes de Faubourg Stories.

 

barbie
(© valentine Puaux, CB news)

De quoi faire écho aux précédentes initiatives de l’entreprise pour maintenir Barbie inspirante, universelle et dans l’ère du temps Cela qu'il s'agisse de plans événementiels avec des grands magasins ou des enseignes de beauté ou avec un renouvellement constant de ses collections (collection Sheroes à l’effigie de chanteuses en 2015, lancement de poupées footballeuses, cheffes, journalistes et romancières, Barbie ronde, noire, etc…). Prêts à repartir en enfance pour soutenir les causes de demain ?

barbie métier

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par