Orange accélère sur la responsabilité digitale

Orange - Publicis Conseil

Marco Venturelli, président de Publicis Conseil en charge de la création, décrypte la dernière campagne d'Orange sur le responsabilité digitale. Sa première "vraie" création depuis son arrivée à ce poste en janvier dernier.

Il n'est pas nommé. Il est uniquement qualifié de "ça". Il s'agit d'un smartphone. La clé d'entrée de l'autonomie digitale pour de toutes jeunes personnes. Et l'objet de toutes les peurs pour les parents. A juste titre. Orange appuie un peu plus sur son positionnement originel d'entreprise digitale responsable avec Being Human, une campagne mondiale signée Publicis Conseil et réalisée par la cinéaste Katia Lewkowicz. "Ce rêve d'un futur digital pour tous, né il y a à peu près vingt ans, est devenu notre vie. Le sujet est devenu universel tout comme les questionnements liés à son utilisation. Et comme tout va très très vite, il est difficile de se poser, de réfléchir à notre appropriation des outils numériques. Ne pas prendre conscience aujourd'hui de notre responsabilité n'est plus possible" explique Marco Venturelli, président de Publicis Conseil en charge de la création, "tout le monde en parle et se pose des questions. Est-ce que ce progrès, indéniable par ailleurs, est bien utilisé ? Si nous avons de grands pouvoirs avec un smartphone, nous avons aussi de grandes responsabilités. Tout l'enjeu de cette campagne de sensibilisation était d'éviter le piège de la moralisation et de la culpabilisation. C'est toujours compliqué d'imaginer une campagne estampillée sociétale et responsable". L'insight initial concerne précisément ce moment familial où un enfant a "ça" entre les mains. "La vérité est que nous, adultes, ne sommes pas surpuissants avec la technologie. Et c'est bien son utilisation qui nous pose problème. L'idée de capter cet instant d'émancipation digitale entre un père et sa fille nous a  semblé pertinent pour parler de ce sujet qui reste avant tout humain. L'adolescence ou la pré-adolescence inquiète tous les parents" continue Marco Venturelli, "L'œil cinématographique de Katia Lewkowicz ["Pourquoi tu pleures" et les films Intermarché notamment] est doublé d'une extrême sensibilité. On ne peut pas traiter ce sujet de manière légère et purement publicitaire. Pour ne tomber dans le drame, il faut de la puissance émotionnelle. Du vécu". Une version événementielle de deux minutes a été diffusée en France sur TF1 vers 21h00 dimanche 15 septembre. Le film sera également diffusé en versions de 30, 45 et 60 secondes dans le cadre d’un dispositif global (TV, cinéma, digital, presse et affichage).

Apprendre

Orange a déjà lancé des produits et des services concrets pour bien utiliser la technologie. On peut citer "Ma Livebox" qui possède une application pour contrôler la durée de connexion de chaque appareil au réseau Wi-Fi du foyer.  Elle inclut également un bouton « Pause internet » qui permet de couper temporairement la connexion ou l'application « Ne pas déranger » sur la route. En Pologne, pour les enfants, le kit Bezpieczny Starter est livré avec un contrôle parental. Même ressort en Espagne avec Tarifa kids. Enfin, Bienvivreledigital.orange.fr, la plateforme, co-construite avec Publicis Conseil, met à disposition un espace des parents. Pour faire que "ça" génère moins de peurs.
 

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par