Renault joue en réalité alternée pour inventer la smart city

Le groupe Renault et l’agence We Are Social dévoilent Mobility Theory, un jeu de piste à la fois en ligne et dans le monde réel -un alternate reality game (ARG) - dont l’histoire et la narration peuvent être modifiées en fonction des actions des différents joueurs. Cette opération d’ampleur internationale durera six mois. L’intrigue a commencé il y a quelques semaines, avec l’apparition d’une mystérieuse vidéo sur les réseaux sociaux de Renault. Une voix trafiquée se présentant comme "Le Guia" lance un challenge : retrouver Laurent Marcovick, journaliste et expert en mobilité autonome, auteur de blogs et intervenant en école de design. Plus d’une centaine de joueurs partout dans le monde sont mobilisés et doivent collaborer, pour avancer dans l’enquête et localiser Laurent Marcovick. Le jeu proposera tout au long de son évolution des formats interactifs (de la réalité augmentée, des publications audios…) dans un écosystème 100% cross plateforme, mêlant réseaux sociaux ou encore les "chans" prisés par les amateurs de gaming.

La mobilité de demain

L’intrigue du jeu porte sur la mobilité de demain. Après avoir dévoilé l’année dernière Symbioz Demo Car, son prototype autonome de niveau 4, Renault présentait, début mars au salon de l’automobile de Genève, Ez-Go son robot-véhicule autonome, électrique et connecté, destiné à des usages partagés. "Au sein de groupe Renault nous sommes convaincus que la mobilité de demain sera autonome, électrique et connectée. Notre vision est en phase avec l’univers de l’ARG, qui rassemble des joueurs invités à réfléchir ensemble, de façon interactive ou physique, pour pouvoir avancer dans ce type de quête collaborative d’un genre nouveau. C’est pour nous l’assurance de pouvoir partager nos ambitions auprès d’audiences nouvelles, de manière ludique et originale" explique Emmanuel Guinot, directeur campaigns, content and digital du groupe Renault.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par