Uber et Volvo s'allient dans la voiture autonome

Uber passe à la vitesse supérieure dans ses projets de développement de voiture autonome et a annoncé jeudi toute une série d'initiatives dans ce secteur. Dans un premier temps, il a passé un accord avec le constructeur automobile suédois Volvo, contrôlé par le groupe chinois Geely, prévoyant un investissement commun de 300 millions de dollars et l'utilisation d'un même véhicule pour leurs tests. Uber et Volvo se connaissent déjà bien pour faire partie d'un même lobby aux Etats-Unis dont le but est d'accélérer le développement des véhicules autonomes, qui pose des problèmes non seulement techniques mais aussi juridiques et légaux. Volvo avait commencé en 2014 à tester un véhicule autonome dans les rues de la ville suédoise de Göteborg, et Uber fait de même aux Etats-Unis à Pittsburgh (Pennsylvanie, est), même s'il s'agit en l'occurrence d'un modèle de la marque Ford. C'est dans cette ville qu'Uber a installé son centre de recherche sur les véhicules autonomes en 2015. Ce partenariat va très vite avoir des implications pratiques, car Uber affirme pouvoir déployer dès la fin de ce mois un projet pilote à Pittsburgh utilisant des voitures autonomes. Il y aura dans le véhicule un co-pilote mais il ne conduira pas, se contentant de surveiller les opérations. Uber n'a pas précisé combien de voitures seront déployées, mais le Wall Street Journal évoque une centaine de Volvo XC90, le "Sport Utility Vehicle (SUV)" du constructeur suédois. Selon Uber, il n'y aura pas que des Volvo, mais aussi des Ford.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par