Uppersafe et Herezie Group vous ont observé

La grande méchante toile. Personne n’est vraiment en sécurité et on peut être observé sans même en avoir conscience. Le service de VPN Uppersafe (Virtual Private Network - en français : réseau privé virtuel) et Herezie Group montrent que si de plus en plus de foyers équipent leur maison avec des caméras de surveillance connectées, ils le font pour se sentir plus en sécurité, mais en réalité, ils ne le sont pas. Plus de 100 000 caméras sont ainsi en libre accès sur des sites tels que Insecam (le test ici le prouve en France par exemple), Shodan, Opentopia, etc… On peut se protéger avec un réseau privé virtuel qui masque les adresses IP. "On a voulu alerter les gens à propos de leurs systèmes de sécurités connectés de la manière la plus impactante qui soit" explique Nicolas Thibaut, CEO et fondateur d’Uppersafe, "l’agence Herezie est venue avec une solution troublante, mais efficace. Pendant une semaine, une équipe d’observateurs a été mobilisée pour observer une vingtaine de caméras de surveillance piratées qui s’étaient retrouvées en libre accès sur le web". Pour chaque endroit observé (cafés, maisons, et jardins), ils ont noté les habitudes, les détails et tout ce qui s’y déroulait. Lorsqu’ils voyaient qu’un verre avait été cassé dans un café, ils en livraient un neuf. Quand ils ont relevé qu’un chien avait endommagé sa balle à force de jouer avec, ils en ont livré une nouvelle à ses maîtres. Sur chaque boîte était imprimé le numéro de téléphone d’Uppersafe. "Nous avons répondu aux appels les plus gênants depuis la création d’Uppersafe, mais bien évidemment, nous avons offert à ces gens une protection VPN gratuite" poursuit Nicolas Thibaut. "Observer vingt lieux, semblait assez bizarre au premier abord et en plus ça demandait beaucoup de temps. Mais ça a le mérite de servir l'intérêt général"ajoute Baptiste Clinet, directeur de la création d’Herezie Group, "seules huit personnes nous ont donné leur accord pour figurer dans cette vidéo et bien évidemment nous avons flouté leurs visages et modifié leurs voix" précise Baptiste Clinet.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par