Free: l’autoflagellation façon Xavier Niel

Xavier Niel, fondateur d'Iliad, la maison mère de Free, a reconnu mardi "des erreurs" de la direction au cours des derniers mois, expliquant ainsi l'année 2018 difficile vécue par l'opérateur, qui a perdu pour la première fois des abonnés. "On n'a pas vu certaines choses qui n'allaient pas, raté des opportunités qu'on aurait pu saisir, on s'est endormi sur nos lauriers, j'en suis le premier responsable, en tant que premier actionnaire, mais également le premier à en avoir été puni", a reconnu M. Niel, lors d'une conférence aux investisseurs. Le fondateur du groupe répondait ainsi à un avis partagé par plusieurs spécialistes, qui reprochaient à la direction de ne pas avoir su se remettre en question. "La direction a fait des erreurs et ce qui inquiète, c'est qu'elle semble jusqu'ici avoir refusé de les reconnaître, ce qui a entamé la confiance des investisseurs", expliquait lundi un spécialiste du marché à l'AFP. "Nous avons reconstitué une équipe dirigeante, il ne s'agit pas d'un simple jeu de chaises musicales. Nous avions besoin de la rajeunir, de la rendre plus diverse, cette entreprise a besoin de sang neuf", a justifié Xavier Niel. Le dirigeant a rappelé la volonté du groupe de sortir le plus rapidement possible du contrat d'itinérance qui le liait à Orange depuis 2012. "Il fallait qu'on en sorte le plus vite possible, plutôt que de donner de l'argent aux autres, en déployant notre réseau, c'est ce qu'on a fait", a-t-il assuré, "désormais on va chercher les fruits du déploiement, tout en restant un opérateur différent".

M. Niel s'adressait aux investisseurs à l'occasion d'une journée qui leur est consacrée, une première depuis plusieurs années de la part d'Iliad, alors que le groupe sort d'une année difficile. La maison mère de Free a présenté mardi matin un nouveau plan stratégique, "Odyssée 2024", en précisant ses objectifs d'ici cinq ans en termes d'abonnés sur les secteurs plus juteux de la 4G, de la 5G et de la fibre, ainsi que sur le marché Entreprises, sur lequel le groupe arrive avec le rachat en fin d'année de Jaguar Network. Iliad a également présenté ses résultats sur le premier trimestre, avec un retour à la croissance du chiffre d'affaires de 7,7%, à 1,29 milliard d'euros, principalement grâce à l'Italie et Jaguar Network. Le groupe a également cédé son réseau de pylônes télécoms à l'Espagnol Cellnex, en France et en Italie, près de 10.000 sites au total, pour deux milliards d'euros.

À lire aussi

Recevez gratuitement les newsletters de CB News !
Filtrer par